En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8578-TIBMIN0-003 - Modélisation interaction électron-matière (H/F)

Modélisation interaction électron-matière (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8578-TIBMIN0-003
Lieu de travail : ORSAY
Date de publication : lundi 3 décembre 2018
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 36 mois
Date d'embauche prévue : 1 février 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2600 - 3000
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

développement des modèles multi-physique : plasma, thermique

Activités

Tâches principales :
- mise en équations du problème
- développement de modèle numérique
- analyse des résultats
Tâche secondaire :
- rédaction de rapports / communications

Compétences

- solides bases théorique en physique des plasmas et thermodynamique
- modélisation des systèmes physiques
- programmation
- traitement de données
- communication écrite / orale

Contexte de travail

Le traitement des métaux par faisceaux d'électrons pour des applications telles que la fusion, l'usinage, le soudage ou la lithographie est un domaine émergent depuis quelques années. Il devient ainsi nécessaire de décrire numériquement les phénomènes physiques complexes existants. Les processus sont très différents suivant la densité de courant du faisceau. Le sujet proposé ici vise la caractérisation des phénomènes, par le biais de la simulation numérique, jusqu'à des densités de puissance très élevées, de 10^4 W.mm-2. Plus précisément, il s'agit de modéliser l'interaction du faisceau d'électron avec des matériaux métalliques.
Au cours de la première phase de cette étude, il sera nécessaire de modéliser l'absorption des électrons dans la matière, massive ou granulaire, prenant en compte les phénomènes adjacents à l'interaction des électrons relativistes (> 50 KeV) avec le métal et en déduire la profondeur de pénétration. L'objectif est de décrire le transport des électrons à l'intérieur de la matière, et leur écoulement vers la masse. Les effets de charge surfaciques doivent être pris en compte.
Dans une seconde phase, on s'intéresse à la thermodynamique de la couche superficielle traversée par les électrons énergétiques. Les points chauds causés par le faisceau d'électrons incident pourront être localisés, avec un faisceau fixe ou mobile. Pour des fortes densités de puissance il sera possible d'estimer la taille du bain fondu.
Dans un troisième temps ce modèle thermique sera étendu à toute autre source d'énergie (par exemple laser) et les résultats seront comparés avec ceux obtenus pour des faisceaux d'électrons.

Contraintes et risques

La confidentialité est exigée.

Informations complémentaires

Ce travail fera partie intégrante d'un projet de collaboration entre différents laboratoires CNRS et des industriels.

On en parle sur Twitter !