En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8560-MELFOU-002 - Post-doctorat (H/F) – CDD : sociologie et/ou histoire des sciences et de la médecine

Post-doctorat (H/F) – CDD : sociologie et/ou histoire des sciences et de la médecine

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 30 novembre 2020

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8560-MELFOU-002
Lieu de travail : PARIS 13
Date de publication : lundi 9 novembre 2020
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 décembre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2600 et 3200 € bruts mensuels selon experience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

La personne recrutée poursuivra le travail engagé par son prédécesseur sur le projet de recherche GARE (Gouverner l'antibiorésistance en élevage : acteurs, savoirs et régulations d'un problème public international (1945-2019)), financé par le DIM One Health. En collaboration directe avec Frédéric Vagneron (SAGE, Université de Strasbourg) et plus largement avec le collectif AMAGRI (https://www.amagri.eu) coordonné par Nicolas Fortané (IRISSO, INRAE, Université Paris-Dauphine), le.la post-doctorant.e mènera une recherche sur les controverses liées à l'établissement de normes d'encadrement des usages d'antibiotiques en médecine vétérinaire dans les organisations internationales depuis les années 1990.

Activités

La personne recrutée sur 12 mois aura la charge d'identifier les cadres spatio-temporels d'une ou deux controverses relatives au problème de l'antibiorésistance en élevage dans les organisations internationales en charge de la santé et de l'agriculture (par ex. les promoteurs de croissance, les résidus d'antibiotiques dans l'alimentation ou l'environnement, les antibiotiques critiques, la surveillance des bactéries résistantes, etc.) et d'en réaliser une analyse selon les approches théoriques et méthodologiques de la sociologie et/ou l'histoire des sciences et de la médecine.
Il est attendu que les résultats de cette recherche soit valorisés dans des conférences et des publications internationales, et que le.la post-doctorant.e participe aux activités du collectif AMAGRI.

Compétences

- Thèse de doctorat en sociologie ou histoire des sciences et de la médecine
- Une expertise dans le domaine de l'environnement est particulièrement recherchée pour comprendre cette facette peu étudiée du problème de l'antibiorésistance
- Maitrise des méthodes d'analyse qualitative dans une perspective socio-historique (archives et analyses documentaires, entretiens)
-Maîtrise de l'anglais pour collecte de données (entretiens), communications et publications.
- Capacité de travail collaboratif
- Autonomie

Contexte de travail

Le.la post-doctorant.e réalisera son travail au sein du centre Alexandre Koyré (CAK), UMR CNRS 8560. Il.elle travaillera sous la direction de Frédéric Vagneron, Nicolas Fortané, Delphine Berdah et Anne Rasmussen. Des réunions régulières auront lieu avec les collègues basés sur d'autres sites sont à prévoir (en physique ou en distanciel en fonction de la situation sanitaire). Des déplacements pour les besoins de l'enquête (réalisation d'entretiens et consultation d'archives) sont également à envisager.

Contraintes et risques

Le risque principal est lié à la situation sanitaire actuelle. Celle-ci pourrait contraindre à un taux élevé de télétravail, et rendre l'accès aux sources délicate. Dans ce cas, il sera attendu du.de la candidate que des méthodes alternatives soient mises en œuvre (entretiens à distance, archives et documentation digitales) pour que la recherche puisse néanmoins être menée à bien.

On en parle sur Twitter !