En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8539-ISARIC-030 - H/F- Ingénieur de Recherche en télédétection

H/F- Ingénieur de Recherche en télédétection


Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8539-ISARIC-030
Lieu de travail : PALAISEAU
Date de publication : lundi 18 mai 2020
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 juillet 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Selon expérience/grille CNRS
Niveau d'études souhaité : Supérieur à bac+5
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Le Laboratoire de Météorologie Dynamique recherche un ingénieur de recherche pour ses activités de télédétection lidar dans le cadre de la préparation de la mission spatiale atmosphérique ACCP

Activités

- Développer un nouveau module dans le simulateur LIDAR spatial COSP (CFMIP Observation Simulator Package) incluant la Haute Résolution Spectrale à 355nm. Puis implémenter cette nouvelle version dans le modèle de climat de l'IPSL. Et soutenir son implémentation dans d'autres modèles de climat internationaux.
- Analyser les simulations climatiques utilisant ce nouveau module, pour préciser les spécifications de la voie 355nm HSRL de la mission ACCP.
- Analyser les simulations climatiques utilisant ce nouveau module, pour évaluer la durée nécessaire de mesures à HSRL 355nm du lidar A-CCP pour détecter un signal de changement nuageux lié aux rétroactions climatiques et au forçage anthropique dans différentes régions du globe : polaires, tropiques, méditerranée.
- Définir l'algorithme de traitement des données HSRL 355nm permettant la construction d'une série climatique pour atteindre l'objectif premier de la mission MESCAL/A-CCP décrit ci-dessus, notamment en s'appuyant sur la base de données construite dans le cadre du travail d'un·e autre ingénieur·e de ce projet.
- Rédiger des documents scientifiques et techniques.
- Présenter les résultats obtenus à l'équipe ACCP.

Compétences

- Formation bac +8 (doctorat) ou bac+5 (avec expérience) dans un
domaine relatif à la télédétection
- Une bonne pratique de l'anglais à l'oral comme à l'écrit
- Analyse de données
- Mesures pour la physique de l'atmosphère
- Environnement informatique Linux
- Connaissance du langage Python et son environnement
scientifique (numpy, matplotlib, xarray)
- Programmation Fortran
- Pratique de langage de script (type shell script)
- Formats NetCDF et HDF, convention CF

Contexte de travail

La mission spatiale ACCP est en Phase de pré-formulation à la NASA et débute une Phase A au CNES. Elle vise notamment à la mise en orbite d'un lidar sur une plate-forme satellite dans le but de documenter la distribution globale des nuages et des aérosols dans l'atmosphère terrestre. Les objectifs scientifiques du lidar de ACCP sont 1) progresser dans la compréhension des mécanismes de rétroactions climatique des nuages et 2) préciser la distribution verticale fine des aérosols et leur spéciation. Nous étudions un lidar qui collectera des observations dans trois longueurs d'ondes (355, 532 et 1064nm) et sera doté de haute résolution spectrale (HSRL).
Le premier objectif scientifique de la mission nécessite de construire un jeu de données climatique à partir des observations lidar collectées par le lidar de ACCP et les autres lidars spatiaux dédiés à l'étude des nuages et aérosols : CALIPSO actuellement en orbite et EarthCare qui sera mis en orbite en 2021. Les travaux menés par la personne recrutée visent à préciser les caractéristiques instrumentales requises pour que les observations collectées à 355nm par le lidar de ACCP soient réconciliables avec celles collectées par CALIPSO et EarthCare. Ces travaux auront également des retombées pour la mission AEOLUS qui dispose de msures lidar UV HSRL.

Contraintes et risques

Aucun

On en parle sur Twitter !