En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8518-MARLIE-002 - Ingénieur-e en transfert radiatif atmosphérique H/F.

Ingénieur-e en transfert radiatif atmosphérique H/F.


Date Limite Candidature : jeudi 7 juillet 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR8518-MARLIE-002
Lieu de travail : VILLENEUVE D ASCQ
Date de publication : jeudi 16 juin 2022
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 11 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2487 et 3157 € bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

L'ingénieur.e de recherche recruté.e aura pour mission le développement et la réalisation d'observations réalistes d'imageurs d'activité électrique à partir du modèle de transfert radiatif 3DMCPOL. Ces simulations se placeront dans le cadre du projet de mission spatiale C3IEL (Cluster for Cloud Evolution, ClImatE and Lightning) du CNES qui prévoit des observations de scènes nuageuses sous plusieurs angles observations.

Activités

Les travaux du.de la candidat.e sélectionné.e concerneront la simulation d'observations réalistes pour l'imageur d'éclairs à 777 nm prévu dans C3IEL à partir de simulations physiques numériques réalisées avec le modèle de nuage Meso-NH au LAERO, incluant les propriétés microphysiques des nuages et le signal électrique des sources d'éclairs. A partir de ces simulations réalistes, des méthodes de reconstruction stéréoscopique développées au sein de la mission C3IEL seront adaptées et testées en vue de reconstruire en 3D le signal lumineux émergeant du nuage. Une fois la méthodologie développée, des tests de sensibilité aux propriétés nuageuses seront effectués et une possible application à des observations des détecteurs optiques géostationnaires américains d'éclairs GLM (Global Lightning Mapper) sera envisagée. Les résultats de ces développements techniques et scientifiques seront synthétisés dans un rapport, voire une publication, et l'avancement des travaux sera discuté durant des réunions régulières.

Compétences

• Connaissances en sciences de l'atmosphère
• Expertise en transfert radiatif atmosphérique
• Bonne expérience en calcul numérique (fortran, python,...)
• Maîtrise de l'Anglais

Contexte de travail

La mission s'exercera au Laboratoire d'Optique Atmosphérique (LOA http://www-loa.univ-lille.fr), au sein de l'équipe « Interactions Rayonnement – Nuages » (IRN) en étroite collaboration avec l'équipe MECANO du Laboratoire d'Aérologie (https://www.aero.obs-mip.fr/recherche/mecano/). Ce travail s'insère dans le cadre du projet de mission spatiale C3IEL.

On en parle sur Twitter !