En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8502-CYRHAM-004 - (H/F) Synthèse colloïdale de nanoparticules tétraédriques pour des méta-réseaux actifs

(H/F) Synthèse colloïdale de nanoparticules tétraédriques pour des méta-réseaux actifs

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 27 octobre 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR8502-CYRHAM-004
Lieu de travail : ORSAY
Date de publication : jeudi 25 août 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 18 mois
Date d'embauche prévue : 1 décembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2889.51-3321.55 selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Ce projet collaboratif vise à préparer des méta-réseaux plasmoniques actifs sans substrat, au moyen du piégeage optique. Dans ce cadre, le/la candidat(e) synthétisera des nanoparticules d'or à symétrie tétraédrique telles que des tétrapodes et des tétraèdres. Le matériau lui-même est centrosymétrique mais pas la forme, ce qui confère des propriétés optiques non linéaires originales, qui seront sondées par génération de seconde harmonique par les collaborateurs. Le principal défi de ce post-doc sera de préparer ces nanoparticules avec un haut rendement. Le candidat optimisera les protocoles existants et ira au-delà de l'état de l'art. Il/elle explorera également la synthèse de nanoparticules anisotropes, en utilisant une plateforme dédiée, composée de pousse-seringues programmables couplés à un spectroscope d'extinction pour des études cinétiques in situ. Le candidat caractérisera également les nanoparticules par microscopie électronique (TEM, SEM). Outre le projet principal, nous prévoyons d'autres applications des NPs telles que la diffusion Raman améliorée par la surface (SERS) et leur auto-assemblage en matériaux colloïdaux.

Activités

Synthèse colloïdale de nanoparticules d'or de forme originale
Caractérisation structurale (MEB, MET, SAXS)
Mise en œuvre du suivi cinétique de réaction grâce à une plateforme dédiée

Compétences

Le candidat doit être titulaire d'un doctorat en science des matériaux ou en chimie et avoir une expérience en science des colloïdes. Le travail consistera à synthétiser des nanoparticules originales, en étroite collaboration avec le consortium du projet et l'équipe du LPS. D'excellentes compétences en communication (écrite et orale) en anglais sont attendues, la connaissance du français n'étant pas obligatoire. Le candidat ne doit pas avoir plus de 4 ans d'expérience de recherche après son doctorat. Il/elle travaillera dans un environnement dynamique, dans lequel la collaboration interne avec les autres membres de l'équipe sera encouragée.

Contexte de travail

Le Laboratoire de Physique des Solides (LPS), https://www.lps.u-psud.fr/?lang=en, est l'un des plus grands instituts de recherche français en sciences physiques. Avec 150 scientifiques permanents, il est l'un des principaux centres en France pour la physique de la matière condensée, les nanosciences et la matière molle. Le LPS est une unité mixte de recherche du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) et de l'Université Paris-Saclay. Les recherches menées au LPS ont conduit à l'attribution de deux prix Nobel de physique au cours des 30 dernières années.
L'équipe "Matière et Rayonnement" (MATRIX), située au Laboratoire de Physique des Solides (LPS) à Orsay, est spécialisée dans (mais pas seulement) l'utilisation de la diffusion des rayons X pour l'étude des matériaux. L'équipe dispose de plusieurs installations de diffusion de rayons X, aux petits et grands angles, et de microscopes optiques adaptés au présent projet de recherche. De plus, les expériences peuvent être réalisées à des sources synchrotron telles que SOLEIL (à St. Aubin, très proche géographiquement), auxquelles les membres de l'équipe ont accès plusieurs fois par an. L'équipe MATRIX dispose d'un laboratoire de chimie adapté à la synthèse de nanoparticules et d'un spectromètre UV/Visible avec une large gamme spectrale dans le visible et le proche infrarouge. De plus, l'équipe dispose d'une plateforme de fabrication colloïdale (gérée par un ingénieur de recherche) dédiée à la synthèse d'une large gamme de nanoparticules de haute qualité. L'accès à la microscopie électronique pour la caractérisation de routine est possible en collaboration avec l'équipe STEM du LPS ou sur la plateforme de microscopie électronique de l'I2BC située à proximité à Gif sur Yvette.
Le projet est financé par l'ANR et implique un contrat de 18 mois à temps plein avec une date de début prévue avant décembre 2022. Le projet se déroulera au Laboratoire de Physique des Solides (LPS) de l'Université Paris-Saclay (Orsay, France) sous la direction du Dr. Cyrille Hamon. Le projet se déroulera en étroite interaction avec les équipes de Doru Constantin (ICS, Strasbourg) et Pierre François Brevet (ILM, Lyon).

Contraintes et risques

Le projet sera réalisé en conformité avec les normes de radioprotection.

On en parle sur Twitter !