En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8200-ALEISH-001 - Un poste de chercheur(e) post-doctorant dans le domaine de l'enzymologie de la réponse aux dommages de l'ADN et de la réparation, H/F

Un poste de chercheur(e) post-doctorant dans le domaine de l'enzymologie de la réponse aux dommages de l'ADN et de la réparation, H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8200-ALEISH-001
Lieu de travail : VILLEJUIF
Date de publication : mercredi 7 novembre 2018
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 7 janvier 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2 650 et 2 850 € bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Un poste de chercheur(e) post-doctorant est ouvert dans le domaine de la biologie moléculaire, de la réponse aux dommages de l'ADN et de la réparation dans l'équipe «Réparation génétique et épigénétique» dirigée par Alexander ISHCHENKO à l'Institut Gustave Roussy (UMR 82000 CNRS / Université Paris Saclay, Villejuif). France - https://www.gustaveroussy.fr/en/node/1811). Des études récentes dans de l'équipe d'accueil ont démontré un nouveau type d'activité des protéines PARP de mammifères pouvant lier directement des fragments mono- ou poly (ADP-ribose) (MAR ou PAR, respectivement) non seulement aux protéines, mais également aux extrémités de l'ADN situées sur les sites des cassures de l'ADN. Il est généralement admis que l'ADP-ribosylation médiée par les protéines PARP joue un rôle important dans la réparation des cassures de brins d'ADN, dans la létalité synthétique et la chimiorésistance. Cependant, leurs mécanismes ne sont pas encore clairement déterminés.
Ce projet sera focalisé sur les mécanismes de la PARylation de l'ADN médiée par les PARPs, le rôle de l'ADN-ribosylation de l'ADN dans la jonction d'extrémités non homologues (NHEJ), d'identifier les protéines responsables de la reconnaissance des adduits ADP-ribose-ADN, d'établir une relation entre l'ADP-ribosylation de l'ADN, le stress génotoxique et la chimiorésistance acquise des cellules cancéreuses. Les nouvelles connaissances sur les mécanismes et le rôle de la modification de l'ADN par les PARPs dans la réponse cellulaire aux dommages de l'ADN permettront d'identifier de nouvelles cibles thérapeutiques ou diagnostiques dans le cancer et d'autres maladies liées à l'âge.

Activités

Le(la) candidat(e) travaillera sous la direction scientifique de A. ISHCHENKO et devra :
- participer à la conception du projet ;

- utiliser et développer des méthodologies [basés sur les techniques classiques de biochimie (70%) / biologie moléculaire et cellulaire (30%)],

- réaliser les expériences (purification de protéines recombinantes, reconstitution de réparation d'ADN in vitro et ex vivo, immunocytochimie, production d'anticorps, protéomique quantitative, etc.) ;
- analyser et communiquer les données ;

- rédiger les publications.

Compétences

Le(La) candidat(e) devra être titulaire d'un doctorat en biochimie ou biologie avec expérience moins de 2 ans après la thèse. Une bonne connaissance des mécanismes de réparation de l'ADN ou de la domaine des PARPs et solide l'expérience dans les techniques de biologie moléculaire et de biochimie sera appréciée. Le(la) candidat(e) devra être très motivé(e), rigoureux(se), autonome, interactif(ve), présenter d'excellentes aptitudes à s'organiser et à travailler en équipe, pour mener des projets de leur conception à leur finalisation, et être capable de s'exprimer à l'écrit et à l'oral en anglais.

Contexte de travail

L'Institut Gustave Roussy est l'un des principaux instituts de recherche sur le cancer dans le monde et le premier centre européen du cancer. Son environnement de travail est multidisciplinaire et regroupe 12 unités de recherche (CNRS / Inserm) menant des recherches fondamentales, cliniques et translationnelles. Le(La) chercheur(e) post-doctorant(e) bénéficiera d'un environnement scientifique extrêmement stimulant de l'unité UMR 8200 «Stabilité génétique et oncogenèse», et aura accès à des installations de base, situées sur le site de Gustave Roussy.

Contraintes et risques

-Travailler avec des constructions d'ADN marquées radioactivement au 32P. La formation en radioprotection sera assurée par Gustave Roussy.

Informations complémentaires

Le contrat est financé par l'ANR (Agence Nationale de la Recherche). Les candidatures sont à déposer sur emploi.cnrs.fr interface ; elles devront inclure un CV et une lettre de motivation résumant les intérêts scientifiques du(de la) candidat(e).

On en parle sur Twitter !