En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8190-JULDEL-002 - H/F Développement de méthodes de restitution des propriétés microphysiques du brouillard à partir des mesures radar, radiomètre et in-situ

H/F Développement de méthodes de restitution des propriétés microphysiques du brouillard à partir des mesures radar, radiomètre et in-situ


Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8190-JULDEL-002
Lieu de travail : GUYANCOURT
Date de publication : jeudi 7 novembre 2019
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 janvier 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Suivant expérience - grille CNRS
Niveau d'études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Le brouillard perturbe fortement les transports terrestres, aériens ou maritimes, entrainant des pertes en vies humaines et des coûts financiers importants. Bien prévoir le brouillard est donc un enjeu essentiel pour limiter leur impact sur les activités humaines. Cependant il reste encore beaucoup d'incertitude sur les interactions entre les différents mécanismes pilotant la variabilité du brouillard aux très fines échelles. L'objectif principal du projet SOFOG3D est d'approfondir notre compréhension des processus mis en jeux, afin d'améliorer la prévision du brouillard par les modèles de prévision numérique du temps (PNT). SOFOG3D vise à conduire des études de processus sur des épisodes très bien documentés, en s'appuyant sur la synergie entre des simulations numériques 3D à résolution métrique (LES) et des observations 3D très précises. Une campagne expérimentale se déroulera durant l'hiver 2019/2020 dans le sud-ouest de la France, qui est particulièrement exposé aux épisodes de brouillard, pour fournir une description 3D des propriétés de la couche limite durant ces évènements. La stratégie d'observation consiste à combiner des profils verticaux fournis par des instruments de télédétection innovants (radiomètre micro-ondes - MWR-, radar nuage et lidar Doppler) et par des mesures in-situ sous ballons captifs, avec des observations locales fournies par un réseau de stations de surface, et par une flotte de drones, afin d'explorer les hétérogénéités spatiales du brouillard (plus d'informations disponibles ici : https://www.cnrm-game-meteo.fr/spip.php?article1086).
L'objectif est d'améliorer la restitution des paramètres clés du brouillard (température, humidité, eau de brouillard et microphysique, dynamique du brouillard, ...) à l'aide d'instruments de télédétection au sol (radar de nuages, Lidars et radiomètre à micro-ondes).
La mission de la personne recrutée sera de contribuer au développement d'une méthode d'inversion combinant la mesure du radar nuage et du radiomètre microonde. Une partie du travail sera également consacrée à l'évaluation de la méthode de restitution et les méthodes de fermeture qui utiliseront les mesures co-localisées de télédétection et in-situ.
Les différents travaux se feront en collaboration avec les autres acteurs du projet et particulièrement l'IPSL et le CNRM.

Activités

•Exploitation des mesures collectées durant la campagne SOFOGD3
•Analyse des mesures 3D du radar BASTA, dynamique de la couche de brouillard
•Contribuer au développement d'une méthode d'inversion combinant la mesure du radar nuage et du radiomètre microonde pour restituer le contenu en eau (méthode variationnelle envisagée)
•Évaluation de la méthode de restitution combinant les mesures du radar nuage et du radiomètre
•Étude des mesures in-situ co-localisées avec la mesure du radar nuage
•Utilisation des mesures radar sur la cible métallique afin de déterminer l'atténuation du signal liée à la présence de brouillard.

Compétences

•Au minimum un diplôme de Master2/Ingénieur en Physique ou Météorologie
•Expérience en télédétection et méthodes d'inversion
•Maîtrise du langage Python
•Bonne maîtrise de l'anglais
•Être capable de travailler en équipe

Contexte de travail

Les travaux seront réalisés au LATMOS (Laboratoire Atmosphères, Milieux, Observations Spatiales), une unité mixte de recherche (UMR 8190) relevant
•Du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS)
•De l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ)
•De Sorbonne Université à Paris.
Il a été créé en janvier 2009, suite au regroupement du Service d'Aéronomie (SA) et d'une partie du CETP (voir l'historique). Le LATMOS fait partie de l'Institut Pierre Simon Laplace (IPSL) regroupant 9 laboratoires dont les thématiques de recherche concernent l'environnement global domaine qui s'étend de la surface au Soleil sur Terre et les autres planètes du système solaire.
Enfin pour les activités d'observation, il est rattaché à l'Observatoire de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (OVSQ) et à l'Observatoire de Paris 6 (Ecce-Terra) et contribue à des services à la communauté.
C'est un laboratoire basé sur 2 sites (Guyancourt, Paris) regroupant environ 150 permanents, (chercheurs, enseignants-chercheurs ingénieurs, techniciens et administratifs) et plus de 230 personnes au total.
Les principaux thèmes de recherche
•Les processus physiques et chimiques dans l'atmosphère Terrestre (depuis la basse atmosphère, jusqu'à la stratosphère et la mésosphère) et les échanges entre l'atmosphère et la surface terrestre (océan/continents);
•L'étude des planètes et petits corps du système solaire (atmosphères, surfaces, sub-surfaces)
•La physique de l'héliosphère, de l'exosphère des planètes, et des plasmas du système solaire.

On en parle sur Twitter !