En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8083-FRADAU1-002 - Post-doctorat H2020 (Histoire visuelle de l'holocauste) H/F

Post-doctorat H2020 (Histoire visuelle de l'holocauste) H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8083-FRADAU1-002
Lieu de travail : PARIS 06
Date de publication : vendredi 11 septembre 2020
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 27 mois
Date d'embauche prévue : 5 octobre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2800 et 3000 euros
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

La mission se composera de 3 types d'investissement:
1) collecte de documents (entretiens, documents textuels et photo);
2) coordination du travail d'archivistes et chercheurs et négociations avec différentes institutions archivistiques pour l'acquisition de documents;
3) participation à la gestion de logiciels numériques de classement, ordonnancement et mise en lien des documents.

Activités

• identifier les documents (audio)visuels (films achevés, rushes, photographies, documents textuels, entretiens avec des survivants, etc.) conservés dans les archives des pays Baltes, d'Ukraine, de Biélorussie, de Russie. Ces documents portent sur les crimes commis par les nazis et la Wermacht dans les territoires occupés (URSS&Pologne)
• ensemble avec les deux coordinatrices de la partie française du projet, le post-doctorant sélectionnera le matériau, le classera, l'intégrera dans plusieurs logiciels élaborés par la projet, leur attribuera des caractéristiques, et procèdera à sa numérisation à l'aide d'un équipement spécialement conçu.
• Rechercher dans les archives des pays cités des documents textuels éclairant la fabrication des prises de vues fixes et animées. Les photographier avec un équipement spécialement conçu pour le projet, mettre en forme les copies en plusieurs formats, les intégrer sur la plateforme numérique du projet;
• Le post-doctorat implique un nombre considérable de déplacements et, si nécessaire, une coordination de chercheurs et archivistes locaux dans certains pays d'Europe de l'Est.
• Participer à l'élaboration de critères pour différents logiciels (classement de data; attribution de tags ; mise en lien de différentes classes de documents); participer aux réunions avec les autres membres du projet autour de nouveaux logiciels d'annotation du texte et de l'image, de l'organisation des données numériques.
Prendre contact avec mémoriaux, archives, bibliothèques, détenteurs privés d'archives, musées pour négocier l'acquisition du matériau et pour procéder à la numérisation sous la supervision du Musée du film de Vienne et l'Université technique de Vienne.

Compétences

-excellente maîtrise de l'anglais et du russe (nécessaires pour le travail quotidien)
-capacité à apprendre l'utilisation de nouveaux logiciels (photographies en haute qualité; montage; classement des données; édition des données en plusieurs formats);
-excellente connaissance des archives post-soviétiques;
-maîtrise de l`historiographie sur l'URSS et l'Europe de l'Est
-connaissance de l'histoire sociale et institutionnelle de l'URSS, en particulier durant le second conflit mondial;
-capacité à mener des négociations avec différentes instances archivistiques à l'échelle internationale.

Contexte de travail

Le projet "Histoire visuelle de la Shoah : Repenser la conservation à l'ère numérique" est piloté par un consortium composé de 13 instituts de recherche et de conservation d'archives d'Autriche, d'Allemagne, d'Israël et de France, de musées, de sites commémoratifs et de développeurs informatiques, ainsi que de partenaires états-uniens, développera des modèles et des applications pour répondre à ce défi.

"Histoire visuelle de la Shoah : Repenser la conservation à l'ère numérique" est coordonné par l'Institut Ludwig Boltzmann pour l'histoire et de société (Vienne), en étroite collaboration avec le Musée autrichien du film (Vienne). Il explorera les potentiels et les limites des technologies numériques dans les domaines de la préservation, de l'analyse et de la diffusion des preuves historiques de la Shoah, en particulier des documents audiovisuels. Au sein de ce consortium, la partie française, portée par le Centre d'Études des Mondes Russe, Caucasien et Centre-Européen (CERCEC / EHESS-CNRS) est chargée de la partie la plus méconnue – et probablement la plus riche – de ce corpus : les images filmées par les opérateurs rattachés à l'Armée rouge (soviétiques et polonais), ainsi que les photographies ou films réalisés par des citoyens des pays d'Europe de l'Est durant l'occupation nazie et à son achèvement. Le programme VHH s'appuiera ainsi sur les travaux réalisés en 2013-2017 par l'équipe de l'ANR CINESOV, 1939-1949, ainsi que sur le programme Jeunes Chercheurs en cours sur les procès de criminels de guerre à l'Est (1943-1991).
Le travail implique une coordination soutenue avec deux membres de l'équipe française (Irina Tcherneva et Valérie Pozner), une autonomie au quotidien, une coordination plusieurs fois par mois avec les collègues du projet (Vienne, Giessen, Jerusalem, Francfort). Le post-doctorant mènera ses travaux au sein du CERCEC et en missions dans les pays baltes, Ukraine, Biélorussie et Russie.

Informations complémentaires

https://www.vhh-project.eu/

On en parle sur Twitter !