En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7643-ANNDUJ-002 - H/FCDD Chercheur sur l'étude des états électroniques localisés par microscopie de luminescence sous injection tunnel

H/FCDD Chercheur sur l'étude des états électroniques localisés par microscopie de luminescence sous injection tunnel

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7643-ANNDUJ-002
Lieu de travail : PALAISEAU
Date de publication : jeudi 17 janvier 2019
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 mai 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2600 et 3400 euros bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Le(La) candidat(e) intègrera le groupe Electrons-Photons-Surfaces (EPS) du LPMC et sera en charge de deux microscopes d'électroluminescence tunnel (STL): l'un basé sur un STM Omicron à température variable jusqu'à 4 K dans l'atmosphère ambiante du gaz d'échange et l'autre sur un instrument RHK sous ultra-vide à température variable entre 30 K et 600 K. Le groupe EPS utilise actuellement ces équipements pour le développement de deux projets qui concernent l'étude des états électroniques localisés dans les dispositifs semi-conducteurs. Ces projets, financés par l'ANR, sont coordonnés par Jacques Peretti (jacques.peretti@polytechnique.edu) et Alistair Rowe (alistair.rowe@polytechnique.edu). Le(La) candidate participera à la conduite de ces deux projets et contribuera à l'encadrement de doctorant(e)s et stagiaires impliqué(e)s. Il(elle) aura également la latitude de développer sa propre direction de recherche. Ce poste conviendrait donc à une personne intéressée à postuler ultérieurement à un poste permanent au CNRS.

Activités

Le(La) candidat(e) participera aux activités de recherche du groupe EPS qui portent sur l'étude de la localisation des porteurs de charge par un désordre d'alliage ou par des défauts du cristal à l'échelle atomique.
- Dans le premier cas, on s'intéressera aux composés et hétéro-structures à base de nitrures semi-conducteurs qui constituent la partie active des dispositifs (LED, lasers) pour l'éclairage. Dans ces dispositifs, le désordre intrinsèque d'alliage est responsable de fluctuations du potentiel qui induisent une localisation des porteurs. Il y a de plus en plus d'indications que les effets de localisation jouent un rôle majeur dans les performances des dispositifs. La microscopie STL devrait permettre d'identifier l'influence de la localisation sur les processus de recombinaison radiative et non radiative.
- Dans le second cas, on s'intéressera à des nanostructures semi-conductrices où le transport électronique est gouverné par la dynamique des pièges formés par les états localisés de défauts. La microscopie STL devrait fournir une information spectroscopique sur les états localisés impliqués à l'échelle pertinente.

Compétences

Le(La) candidat(e) retenu(e) aura une solide expérience en physique des semi-conducteurs ou dans un domaine connexe. Une maîtrise des techniques à sonde locale serait un avantage significatif. Le candidat doit être en mesure de justifier de sa capacité à formuler un projet scientifique et à publier et promouvoir ses travaux de recherche. Une aptitude au travail en équipe est considérée comme essentielle.

Contexte de travail

Le LPMC est l'un des 22 laboratoires du centre de recherche de l'École polytechnique, spécialisé dans les nanosciences et la physique des systèmes désordonnés. Le laboratoire dispose de ses propres ateliers mécaniques et électroniques, qui constituent des avantages importants pour les activités de physique expérimentale telles que celles proposées ici. Dans le cadre des activités autour de la microscopie STL, le(la) candidat(e) aura la possibilité de travailler avec nos collaborateurs, en particulier de l'EPFL (Suisse) et de l'Université de Melbourne (Australie).
Le LPMC est géré conjointement par le CNRS, organisme national de recherche scientifique français, et l'Ecole Polytechnique. Au cours des prochaines années, le groupe EPS cherche à se renforcer par le recrutement d'un(e) jeune scientifique sur un poste permanent. Dans ce cadre, un(e) chercheur(se) postdoctoral(e) dynamique pourrait envisager une éventuelle candidature au CNRS avec le soutien du laboratoire.

Contraintes et risques

Le(La) candidat(e) sera amené(e) à présenter ses résultats non seulement en France, mais également dans le cadre de conférences internationales. Des périodes de voyage à l'intérieur et à l'extérieur de la France sont donc à envisager

Informations complémentaires

Durée du contrat : 2 ans, avec extension possible à trois ans

Une expérience professionnelle préalable hors de France serait un avantage

On en parle sur Twitter !