En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7605-ELOMUG-021 - Post-doctorant en physique théorique et numérique de l'interaction laser-matière dans le cadre d'un projet ERC (H/F)

Post-doctorant en physique théorique et numérique de l'interaction laser-matière dans le cadre d'un projet ERC (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7605-ELOMUG-021
Lieu de travail : ARPAJON
Date de publication : jeudi 31 janvier 2019
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 mars 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2605 et 3007 euros bruts par mois selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le candidat travaillera dans le cadre d'un projet de l'ERC, dirigé par J. Fuchs, qui débutera le 1er janvier 2019 et qui vise à étudier la nucléosynthèse en laboratoire, à l'aide de lasers à ultra haute puissance. Le projet couvre plusieurs domaines: accélération des ions à haute énergie, conversion des neutrons, génération et caractérisation de plasmas, physique nucléaire. L'objectif ambitieux du projet nécessitera de relever un certain nombre de défis, notamment l'accélération laser de faisceaux de protons jusqu'à quelques centaines de MeV et leur utilisation pour la production massive de neutrons par un processus de spallation dans une cible secondaire à haut Z. Le poste postdoctoral proposé fournira un soutien en matière de modélisation numérique aux expériences menées dans le cadre du projet ERC. Plusieurs doctorants feront également partie du projet. le candidat est amené à participer à leur mentorat. Le candidat sera également encouragé à écrire ses propres propositions pour faire avancer le projet.

Activités

Les travaux de recherche aideront à concevoir et à interpréter les expériences au moyen de deux techniques de simulation: (i) des simulations particulaires (PIC), décrivant la génération d'électrons chauds et l'accélération des ions résultant de l'interaction laser-plasma; (ii) Simulations de Monte Carlo, modélisant les réactions atomiques et nucléaires impliquées lors du transport à grande échelle des protons de haute énergie à travers le convertisseur de neutrons. Les simulations PIC seront effectuées à l'aide du code Calder développé par le CEA / DAM.
Un accent particulier sera mis sur l'optimisation, à la fois en énergie et charge, de la source de protons rapides utilisant une variété de types de cibles et dans des conditions d'intensité très élevées (≥ 10〗 ^ 22 Wcm ^ (- 2)) spécifiques aux installations Apollon et ELI-NP. En plus de la réalisation et de l'analyse de simulations numériques performantes, le stagiaire postdoctoral devra développer des outils dédiés et / ou améliorer les codes de simulation à sa disposition, en mettant en œuvre de nouveaux modèles physiques ou des schémas numériques avancés. Le candidat devrait prendre l'initiative de rédiger des articles originaux sur des revues à impact élevé mettant en avant ses recherches relatives à l'astrophysique nucléaire et à la nucléosynthèse.

Compétences

Un doctorat en physique des plasmas informatiques, en physique nucléaire, en mathématiques appliquées ou dans un domaine connexe est exigé. Une aptitude démontrée en rédaction d'articles scientifiques est nécessaire, les compétences en rédaction de propositions sont un atout. Le candidat est censé publier et promouvoir ses recherches, ainsi que proposer des projets. Le projet est réalisé en équipe, ce qui implique de fortes interactions avec l'équipe expérimentale. Par conséquent, l'aptitude à travailler en équipe et dans un environnement multidisciplinaire est nécessaire. Les autres critères essentiels pour ce poste sont la capacité de travailler de manière indépendante, la capacité d'organisation et la capacité de rendre compte de ses propres actions.

Contexte de travail

Les travaux de recherche seront principalement effectués au CEA / DAM (Arpajon, près de Paris), avec des visites fréquentes à LULI (Palaiseau, près de Paris). Cela impliquera de travailler étroitement avec des groupes collaboratifs en France et à l'étranger.

Le candidat travaillera en collaboration entre le groupe théorique et numérique CEA / DAM / DPTA et le groupe expérimental LULI / SPRINT (https://portail.polytechnique.edu/luli/fr/personnel/equipes-de-recherche/equipe- sources-de-particules-rayonnement-intenses). Le but de cette collaboration est d'étudier l'accélération des particules et la physique du plasma magnétisé en général, avec des applications en astrophysique de laboratoire.

Contraintes et risques

pour accéder au CEA / DAM, le demandeur doit passer par un processus d'autorisation de sécurité.

On en parle sur Twitter !