En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7605-ELOMUG-018 - Post-doctorant en physique théorique et numérique des plasmas, avec application à l'astrophysique de laboratoire magnétisée (H/F)

Post-doctorant en physique théorique et numérique des plasmas, avec application à l'astrophysique de laboratoire magnétisée (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7605-ELOMUG-018
Lieu de travail : PALAISEAU
Date de publication : jeudi 7 février 2019
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 mars 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2605 et 3007 euros bruts par mois selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le candidat travaillera en collaboration entre le groupe théorique (au LERMA) dirigé par le Dr A. Ciardi et le groupe expérimental (utilisant des lasers à haute puissance) (au LULI) dirigé par le Dr J. Fuchs. Les projets sur lesquels le candidat travaillera engloberont plusieurs domaines étudiés par nos groupes: processus d'accélération de particules dans les plasmas magnétisés, instabilités magnétohydrodynamiques, formation et dissipation de chocs, transfert d'énergie faisceau / plasma sans collision. Le poste postdoctoral proposé fournira un soutien en matière de modélisation numérique aux expériences menées dans le cadre de ces projets. Plusieurs doctorants font également partie du projet et le candidat est censé participer à son mentorat. Le candidat sera également encouragé à rédiger ses propres propositions pour faire avancer les projets.

Activités

Les travaux de recherche permettront de concevoir et d'interpréter les expériences au moyen de deux techniques de simulation: (i) des calculs de particules hybrides dans une cellule (PIC), décrivant des interactions semi-collisionnelles et sans collision; (ii) simulations MHD. Les simulations PIC seront effectuées à l'aide du code existant HECKLE et du code actuellement développé PHARE. Les simulations MHD seront effectuées avec le code GHD GORGON à haute densité d'énergie. En plus de la réalisation et de l'analyse de simulations numériques haute performance, le stagiaire postdoctoral devra développer des outils dédiés et / ou améliorer les codes de simulation à sa disposition, par exemple en mettant en œuvre de nouveaux modèles physiques ou des schémas numériques avancés. Le candidat devrait prendre l'initiative de rédiger des articles originaux dans des revues à impact élevé mettant en avant ses travaux de recherche, pertinents pour l'astrophysique de laboratoire.

Compétences

Un doctorat en physique des plasmas informatiques, en mathématiques appliquées ou dans un domaine connexe est exigé. La maîtrise de l'anglais et une aptitude démontrée à rédiger des articles scientifiques sont nécessaires. La rédaction de propositions est un atout. Le candidat est censé publier et promouvoir ses recherches, ainsi que proposer des projets. Le projet est réalisé en équipe, ce qui implique de fortes interactions avec l'équipe expérimentale; par conséquent, l'aptitude à travailler en équipe et dans un environnement multidisciplinaire est nécessaire. Les autres critères essentiels pour ce poste sont la capacité de travailler de manière indépendante, la capacité d'organisation et la capacité de rendre compte de ses propres actions.

Contexte de travail

Le candidat travaillera en collaboration avec le groupe théorique et numérique LERMA (https://sites.google.com/site/andreaciardihomepage/home) et le groupe expérimental LULI/SPRINT (https://portail.polytechnique.edu/luli/fr/personnel/equipes-de-recherche/equipe-sources-de-particules-rayonnement-intenses). Le but de cette collaboration est d'étudier la dynamique du plasma magnétisé, qu'elle soit collisionnelle ou non, avec l'application d'étudier en laboratoire des phénomènes astrophysiques allant des instabilités hydrodynamiques à l'accélération des particules.

On en parle sur Twitter !