En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7600-HELBER-001 - Electrolytes in confinement: a field theory approach (H/F)

Electrolytes in confinement: a field theory approach (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mardi 14 février 2023

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR7600-HELBER-001
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : PARIS 05
Date de publication : mardi 24 janvier 2023
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 18 mois
Date d'embauche prévue : 1 avril 2023
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2700 et 3900 euros bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

L'étude des électrolytes nanoconfinés est passionnante à la fois pour leur omniprésence et pour le défi théorique qu'ils représentent. L'échelle nanométrique représente la taille de confinement typique des dispositifs technologiques et biologiques, la longueur d'écrantage des solutions ioniques faiblement concentrées et la zone à laquelle l'eau commence à se comporter comme un milieu inhomogène(1). La structure des solutions interfaciales est donc une interaction subtile entre le sur-écran de charge à courte portée généré par le solvant, les corrélations ion-ion, les interactions entre l'eau et la surface des ions. Ces effets ne peuvent pas être pris en compte par des modèles macroscopiques tels que l'équation de Poisson-Boltzmann.

Activités

Peut-on développer une théorie des champs décrivant les électrolytes nanoconfinés ? Pour répondre à cette question, le postdoctorant étendra le modèle Landau-Ginzburg développé pour l'eau confinée(2) aux électrolytes sous confinement. Une attention particulière sera accordée à la description de l'interaction surface-ion(3) et eau-ion à cette échelle. Des simulations classiques et quantiques seront utilisées comme entrées pour extraire les ingrédients essentiels de la théorie et les paramétrer.

Les candidats intéressés peuvent envoyer un CV et une lettre de motivation à
Hélène Berthoumieux: helene.berthoumieux@espci.fr

Références: (1) L. Fumagalli et al., Anomalous low dielectric constant of confined water, Science, 360, 1339 (2018), (2) G. Monet, et. al, Nonlocal dielectric response of water in nanoconfinement, Phys. Rev. Led. 126 21600 (2021). (3) A.Robert et al., Coupled interactions at the ionic graphene/water interface, ArXiv,arXiv:2204.08779, (2022).

Compétences

Le candidat doit être titulaire d'un doctorat (ou l'avoir terminé avant le début du poste) en théorie de la physique ou de la physique chimique. Un intérêt pour la dynamique moléculaire/les simulations ab initio est apprécié.

Contexte de travail

Le postdoc sera basé à l'ESPCI, au centre de Paris, sous la supervision d'Hélène Berthoumieux. Le postdoc sera intégré dans le laboratoire " Gulliver ". Le travail se fera en collaboration avec Alexeï Kornyshev, (Imperial College, Londres) et Marie-Laure Bocquet (ENS, Paris). La durée du postdoc est de 18 mois, date de début au plus tard le 1er avril 2023, avec un salaire selon l'expérience.

On en parle sur Twitter !