En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7592-SEBLEO-001 - Chercheur(e) post-doctorant (H/F) en biologie cellulaire

Chercheur(e) post-doctorant (H/F) en biologie cellulaire

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7592-SEBLEO-001
Lieu de travail : PARIS 13
Date de publication : vendredi 5 octobre 2018
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 18 mois
Date d'embauche prévue : 1 décembre 2018
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2 600 et 3 600 € bruts mensuels selon expérience.
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Un poste de chercheur(e) post-doctorant dans le domaine de la biologie cellulaire et du trafic membranaire est à pourvoir dans l'équipe “Trafic membranaire, ubiquitine et signalisation”, dirigée par Sébastien LEON à l'Institut Jacques Monod (CNRS/Université Paris Diderot, Paris, France – www.ijm.fr). 
Les travaux de recherche de l'équipe cherchent à élucider les mécanismes mis en jeux dans la régulation de l'endocytose de protéines membranaires, un processus essentiel pour l'adaptation des cellules à leur environnement. Les travaux de l'équipe d'accueil ont démontré la contribution d'une famille de protéines nommées «alpha-arrestines», et en particulier l'importance de leurs modifications post-traductionnelles (phosphorylation, ubiquitylation) dans l'endocytose (voir site web de l'équipe, https://www.ijm.fr/en/657/research-groups/leon.htm).
Ce projet sera focalisé sur les mécanismes régulant la dynamique de ces modifications, et sur leurs conséquences fonctionnelles.

Activités

Le(la) candidat(e) travaillera sous la direction scientifique de S. LEON, et devra :
- participer à la conception du projet,
- utiliser et développer des méthodologies,
- réaliser les expériences,
- analyser et communiquer les données,
- rédiger les publications.
Les approches utilisées iront des techniques classiques de biologie cellulaire (microscopie à fluorescence, microfluidique, BiFC) à la génétique et à la biochimie (purification de protéines recombinantes, ubiquitylation in vivo et in vitro, protéomique) et aux approches systémiques (cribles génétiques robotisés, protéomique quantitative) en utilisant la levure modèle Saccharomyces cerevisiae. La confirmation des résultats-clés obtenus dans les cellules de mammifères en culture sera possible au sein de l'équipe.

Compétences

Le(la) candidat(e) devra être titulaire d'un doctorat en biologie ou biochimie, et faire preuve d'une solide expérience dans les techniques de biologie moléculaire et de biochimie. Une bonne connaissance du modèle (levure) sera appréciée, mais n'est pas indispensable.
Le(la) candidat(e) devra être rigoureux(se), présenter d'excellentes aptitudes à s'organiser et à travailler en équipe, pour mener des projets de leur conception à leur finalisation, et être capable de s'exprimer à l'écrit et à l'oral en anglais (la pratique du français n'est pas obligatoire). Son CV et sa liste de publications devront être d'un niveau compatible avec l'exigence des programmes post-doctoraux nationaux et internationaux.

Contexte de travail

L'Institut Jacques Monod (IJM) est l'un des principaux centres de recherche fondamentale en biologie en région parisienne, et un environnement de travail multidisciplinaire. L'IJM rassemble une trentaine d'équipes sur les thèmes de la biologie des génomes, la dynamique cellulaire et le développement. Le(la) chercheur(e) post-doctorant bénéficiera d'un environnement scientifique extrêmement stimulant, et de l'accès à des plateformes technologiques de pointe (protéomique, imagerie, génomique), localisées dans le bâtiment de l'IJM.

Contraintes et risques

-

Informations complémentaires

Le contrat est un CDD de 18 mois financé par l'ANR (Agence Nationale de la Recherche) avec une possibilité de prolongation. Le poste est à pourvoir à compter du 1er Décembre 2018. Les candidatures sont à déposer sur cette interface ; elles devront inclure un CV et une lettre de motivation résumant les intérêts scientifiques du(de la) candidat(e), ainsi que les coordonnées de 2 scientifiques susceptibles de fournir des recommandations. Des informations supplémentaires peuvent être obtenues par email à sebastien.leon@ijm.fr.

On en parle sur Twitter !