En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7592-NICBOR-002 - Chercheur post-doctoral en biologie/biophysique de la cellule (H/F)

Chercheur post-doctoral en biologie/biophysique de la cellule (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 2 juin 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR7592-NICBOR-002
Lieu de travail : PARIS 13
Date de publication : jeudi 12 mai 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 décembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : à partir de 2700 € bruts selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Un poste de chercheur post-doctoral est ouvert dans l'équipe "Mécanotransduction : de la surface cellulaire au noyau" à l'Institut Jacques Monod (UMR7592 CNRS/Université Paris Cité, Paris, France - www.ijm.fr/en/860/equipes/mecanotransduction.htm) pour travailler sur un projet qui vise à révéler comment le noyau des cellules épithéliales perçoit les forces mécaniques et adapte ses fonctions à celles-ci. Ce projet s'inscrit dans l'intérêt général de l'équipe pour comprendre comment les complexes macromoléculaires transmettent et transforment les signaux mécaniques à l'intérieur et entre les cellules, et comment ces signaux affectent les fonctions cellulaires telles que l'adhésion, la migration, la prolifération et l'activité transcriptionnelle. Pour ce faire, l'équipe applique et développe des outils génétiquement encodés, des microscopies de fluorescence quantitatives et des approches de micromanipulation pour contrôler et mesurer les fonctions moléculaires dans les cellules vivantes.

Activités

Le candidat retenu devra :
- participer à la conception du projet,
- utiliser et développer de nouvelles méthodologies,
- réaliser les expériences,
- analyser et communiquer les résultats,
- rédiger des comptes rendus et des articles de recherche.
Le candidat utilisera un large éventail d'approches, notamment de microscopie avancée sur cellules vivantes (FRET, FLIM, FCS), de biologie cellulaire (culture de cellules mammifères, transfection, biologie moléculaire...) et de micromanipulation de cellules et de tissus.

Compétences

Le candidat doit être titulaire d'un doctorat (ou l'avoir obtenu avant le début du contrat), en biologie ou en physique de la matière molle avec un intérêt marqué pour la biologie. Le candidat doit pouvoir travailler en autonomie mais aussi en équipe dans le cadre d'un projet collaboratif avec des équipes extérieures à l'institut, avoir la capacité de diriger un projet, et doit pouvoir de s'exprimer en anglais, écrit et parlé (la pratique du français n'est pas obligatoire).

Contexte de travail

L'Institut Jacques Monod (IJM), installé dans un bâtiment de 1800 mètres carrés, situé sur le nouveau campus du projet urbain Paris rive gauche, est l'un des principaux centres de recherche fondamentale en biologie à Paris, et offre un environnement de recherche multidisciplinaire. L'IJM regroupe une trentaine de groupes de recherche travaillant sur la biologie cellulaire et du développement, la biophysique et la génomique. Le chercheur postdoctoral bénéficiera d'un environnement scientifique extrêmement stimulant, et aura accès à des équipements de pointe (notamment la plateforme de microscopie photonique, électronique et cytométrie en flux), situés à l'IJM.

On en parle sur Twitter !