En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7587-VALKRA-001 - Post-Doc (H/F) : Couplage fort et phénomènes non-locaux avec des états hybrides plasmon/molécules

Post-Doc (H/F) : Couplage fort et phénomènes non-locaux avec des états hybrides plasmon/molécules

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7587-VALKRA-001
Lieu de travail : PARIS 05
Date de publication : lundi 16 septembre 2019
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 janvier 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2800 brut mensuel
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Nous recherchons un post-doctorant pour l'étude expérimentale du couplage entre molécules organiques et matériaux plasmoniques. Ce travail sera effectué dans l'équipe animée par V. Krachmalnicoff à l'Institut Langevin (Paris) dans le cadre d'une collaboration avec l'équipe animée par J. Bellessa (ILM, Lyon) et l'équipe animée par T. Ebbesen (ISIS, Strasbourg).
Le couplage fort entre des excitons et des plasmons de surface a lieu lorsque l'interaction plasmon/émetteur dépasse les pertes dans le système. Dans le cadre du couplage fort plasmonique, les modes de plasmon de surface s'hybrident avec les états excités des molécules pour former un état polaritonique. À cause de son étendue spatiale, le plasmon de surface s'hybride avec des molécules situées à plusieurs microns de distance, en modifiant ainsi drastiquement les caractéristiques d'émetteurs qui, autrement, auraient été indépendant.
Nous exploiterons l'étendue de cette interaction pour étudier le couplage d'émetteurs uniques ou d'ensemble d'émetteurs à un ensemble de molécules localisées plus loin. Nous exploiterons la grande longueur de cohérence pour piloter de façon non-locale l'émission des émetteurs et pour étudier la statistique d'émission d'un émetteur unique en interaction avec un système en couplage fort.

Activités

Le candidat effectuera des expériences pour l'étude d'ensemble de molécules ou d'émetteurs uniques basés sur l'utilisation de techniques de microscopie de champ proche à balayage combiné avec de la nanomanipulation et de la microscopie optique. Il/Elle développera et la réalisera des expériences de spectroscopie et mesure de durée de vie sur des nano-objets uniques dans un régime de couplage fort contrôlé. Il/Elle analysera les données expérimentales en utilisant les modèles théoriques développés par l'équipe.

Compétences

- Le candidat doit avoir un Doctorat en nano-optique, optique quantique ou physique atomique depuis moins de deux ans et des bonnes publications scientifiques. Seront aussi pris en considération des candidats qui obtiendront leur Doctorat dans les prochains mois.
- L'expertise sur des systèmes fortement couplés (QED en cavité, polaritons, …) et/ou en microscopie de champ proche à balayage (AFM, SNOM, …) sera très appréciée, mais des candidats motivés avec des connaissances différentes seront aussi considérés.
- Des connaissances en modélisation théorique et simulation numérique seront un plus.
- Une bonne maîtrise de l'anglais parlé et écrit est requise.

Contexte de travail

L'Institut Langevin est une Unité Mixte de Recherche de l'ESPCI Paris et du CNRS dédiée à la physique des ondes et à ses applications. Il a obtenu en 2011 le label LabEx (Laboratoire d'Excellence) pour le projet WIFI (Waves and Imaging: From Fundamentals to Innovation). L'Institut Langevin allie dans un esprit très pluridisciplinaire, recherche fondamentale, recherche appliquée et création d'entreprises.
Le spectre des ondes concernées est très large : ondes mécaniques (ondes acoustiques, élastiques et sismiques, vagues), ondes électromagnétiques (radiofréquences, micro-ondes, Térahertz) et optique (infrarouge et visible). Les chercheurs de l'Institut se donnent pour objectif de comprendre les mécanismes de propagation de ces différents types d'ondes dans les milieux les plus complexes et de tirer parti de cette meilleure compréhension pour concevoir des instruments originaux pour la manipulation de ces ondes et l'imagerie de ces milieux.

Informations complémentaires

Si le candidat le souhaite, le contrat pourra démarrer avant janvier 2020.

On en parle sur Twitter !