En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7585-MARCAR-010 - Position postdoctorale (H/F) IN2P3 dans les expériences H.E.S.S. et CTA au LPNHE Paris

Position postdoctorale (H/F) IN2P3 dans les expériences H.E.S.S. et CTA au LPNHE Paris

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7585-MARCAR-010
Lieu de travail : PARIS 05
Date de publication : lundi 20 avril 2020
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 octobre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2617 et 3017 € bruts mensuels
Niveau d'études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le groupe H.E.S.S./CTA du LPNHE est impliqué dans l'analyse des données de l'expérience H.E.S.S., et notamment dans l'étude de l'émission à hautes énergies de sources extragalactiques, comme les noyaux actifs de galaxies (NAG), et de leur variabilité. Ainsi, le groupe participe aux campagnes d'observation sur des cibles d'opportunité (Target of Opportunity, ToO) ainsi qu'à la surveillance multi-longueurs d'onde pour initier ces campagnes ToO. Le groupe est également impliqué dans la recherche d'une éventuelle violation de l'invariance de Lorentz en utilisant les données variables de NAG, de sursauts gamma – récemment détectés aux très hautes énergies – et de pulsars. Ces études sont réalisées en comparant les temps d'arrivées de photons pour rechercher des écarts temporels dépendants de l'énergie. Le groupe est en particulier impliqué dans un groupe de travail sur ce sujet, réunissant les trois grandes expériences d'astronomie gamma au sol H.E.S.S., MAGIC et VERITAS.

Nos activités portent également sur la caractérisation de la réponse instrumentale de H.E.S.S., en particulier pour la prise en compte des nouvelles caméras (H.E.S.S. 1U et NamCam). Les simulations nécessaires à ces études sont essentielles aux analyses de données.

Le groupe est également impliqué dans la construction de CTA, le futur observatoire aux très hautes énergies, à travers le développement de cartes d'acquisition rapides (FEB, pour Front End Board) équipant NectarCAM, un des deux designs de caméras proposés pour les télescopes de taille moyenne (MST). Cette carte assure le déclenchement de bas niveau et l'acquisition des données de NectarCAM. Un modèle de qualification de NectarCAM a été construit, testé en laboratoire et lors d'une campagne d'observations sur le ciel au printemps 2019. Le groupe est impliqué dans la calibration de NectarCAM et dans la préparation des outils d'analyse associés.

Activités

Le ou la candidate retenu.e s'investira dans les activités du groupe concernant l'analyse des données de H.E.S.S. et la préparation des analyses pour CTA. Il ou elle s'impliquera également dans les études liées à la calibration de NectarCAM, à l'analyse des données déjà acquises, et à la caractérisation des FEB.

Concernant le volet d'analyse, il ou elle s'intégrera dans les thématiques scientifiques développées dans le groupe, et pourra en parallèle également développer un sujet de son choix portant sur l'analyse et l'interprétation des données de H.E.S.S. ou les futures possibilités offertes avec CTA.

Il ou elle pourra aussi s'investir dans la caractérisation des caméras de H.E.S.S. à travers la simulation de la réponse instrumentale, notamment pour la caméra nouvellement installée sur le grand télescope CT5.

Compétences

Le candidat ou la candidate doit avoir un diplôme de doctorat (ou équivalent) en astrophysique des hautes énergies, soutenu au plus tôt à l'automne 2018. Une expérience en astronomie gamma est souhaitée, mais non obligatoire. Une solide connaissance de la programmation C++ et Python est un prérequis important. Une connaissance des bases de données relationnelles, bien que facultative, serait un avantage supplémentaire.

Le contrat postdoctoral est financé par l'IN2P3 pour deux ans. Le démarrage du contrat est le 1er Octobre 2020, mais une date ultérieure peut être envisagée.

Les dossiers de candidatures, comprenant un CV avec un résumé des activités scientifiques précédentes, une lettre de motivation et trois lettres de référence est à envoyer à Jean-Philippe Lenain (jlenain@lpnhe.in2p3.fr) et à Julien Bolmont (julien.bolmont@lpnhe.in2p3.fr).
Pour plus d'informations, veuillez contacter Jean-Philippe Lenain.

Contexte de travail

Le LPNHE (Laboratoire de Physique Nucléaire et des Hautes Énergies, https://lpnhe.in2p3.fr/) est un laboratoire de l'IN2P3 (Institut National de Physique Nucléaire et de Physique de Particules), un institut du CNRS, et des universités « Sorbonne Université » et « Université de Paris ». Le laboratoire se situe à Paris (France). Il est impliqué dans des collaborations internationales majeures dans les domaines de la physique des particules, des astroparticules et de la cosmologie. Il compte 130 chercheurs, enseignants-chercheurs et agent administratifs, techniques et ingénieurs permanents.

Actuellement, le groupe H.E.S.S./CTA du LPNHE est impliqué dans l'analyse des données de l'expérience H.E.S.S., dans la préparation de la construction de l'observatoire CTA. Le groupe est composé de deux permanents, dont un chercheur CNRS (J.-P. Lenain) et un maître de conférence (J. Bolmont), un post-doctorant et deux doctorants.

Le LPNHE fait également partie du nœud de la grille européenne (EGI) francilien (GRIF), hébergeant des capacités de calcul et de stockage de taille intermédiaire mais qui contribue significativement notamment aux traitements de simulations de H.E.S.S. et de CTA. De plus, l'appartenance à la collaboration H.E.S.S. garantira à la personne retenue d'avoir accès au centre de calcul national de l'IN2P3 (CC-IN2P3).

Contraintes et risques

Missions prévues en France et à l'étranger, notamment un shift d'observation de 3 semaines sur le site de H.E.S.S. en Namibie, et possiblement un shift pour la mise en service du premier télescope MST de CTA à la Palma dans les îles des Canaries.

Informations complémentaires

Le contrat postdoctoral est financé par l'IN2P3 pour deux ans. Le démarrage du contrat est prévu au 1er Octobre 2020. Une expérience de moins des deux ans après la thèse est demandée.

On en parle sur Twitter !