En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7583-GENTUA-039 - H/F Post-doctorat pour analyse d'observations IR d'exoplanètes et développement des modèles d'inversion de données.

H/F Post-doctorat pour analyse d'observations IR d'exoplanètes et développement des modèles d'inversion de données.

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 14 novembre 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR7583-GENTUA-039
Lieu de travail : CRETEIL
Date de publication : lundi 12 septembre 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 janvier 2023
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 3 321,55 et 4082 € bruts mensuels selon expérience.
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Pour en savoir plus sur les nouveaux mondes fascinants que sont les exoplanètes, plusieurs télescopes spatiaux ont été conçus, comme le JWST (James Webb Space Telescope) et Ariel (Atmospheric Remote-sensing Infrared Exoplanet Large Survey, lancement en 2029). La large couverture en longueur d'onde et la haute sensibilité des instruments embarqués sur ces télescopes nous permettront d'extraire beaucoup plus d'informations de leurs données que ce qui a été possible jusqu'à présent, ce qui conduira à de nombreuses percées. Toutefois, ces percées ne seront possibles que si les modèles utilisés pour interpréter les observations à haute résolution sont robustes et fiables. En particulier, les spectres infrarouges des exoplanètes sont analysés à l'aide de modèles d'inversion (retrieval) permettant de retrouver les caractéristiques de l'atmosphère des exoplanètes, comme le profil thermique et de contraindre les abondances des principales molécules. D'importantes recherches ont été menées ces dernières années pour réduire les biais associés à l'interprétation des données spectroscopiques et d'énormes progrès ont déjà été réalisés pour améliorer ces modèles et prendre en compte différents effets et processus influençant les spectres planétaires (nuages, géométrie, composition chimique…). Dans le cadre du projet ANR "EXACT (EXoplanetary Atmospheric Chemistry at high Temperature)", nous souhaitons continuer les développements permettant d'améliorer la représentation de la composition chimique dans les modèles d'inversion de données, en prenant en compte le déséquilibre chimique. Pour cela, le/la candidat(e) participera au couplage entre un modèle d'inversion de données (TauREx) et un modèle de cinétique atmosphérique (Venot+2020) afin de prendre en compte la composition chimique hors-équilibre dans les analyses d'observations. Le/la candidat incorporera notamment le tout nouveau schéma chimique développé par l'équipe. Ce modèle sera utilisé pour analyser les observations d'exoplanètes, notamment celles du JWST, mais aussi préparer les futures observations du télescope Ariel. En fonction de l'attrait du candidat pour l'Intelligence Artificielle, il sera également possible d'explorer l'utilisation de méthodes de Machine Learning pour améliorer les performances du/des modèle(s) d'inversion et de cinétique chimique.

Activités

Le/la candidat(e) travaillera en étroite collaboration avec Dr. Olivia Venot et ses collaborateurs nationaux et internationaux. Ses principales tâches seront les suivantes :
- Utiliser/développer le modèle d'inversion TauREx et le modèle cinétique
- Utiliser le nouveau schéma chimique CHON+PS dans le modèle d'inversion
- Analyser et interpréter des observations
- Participer à l'élaboration de nouvelles propositions d'observations.
- Rédiger des articles scientifiques et diffuser les résultats de la recherche lors de conférences et de séminaires.
- Participer aux réunions du Consortium Scientifique d'Ariel

Compétences

Le/la candidat(e) doit être titulaire d'un doctorat/PhD en astrophysique, physique ou chimie de l'atmosphère, ou dans un champ de recherche associé, avec un grand intérêt pour l'astrophysique, en particulier les exoplanètes. Il est attendu que le /la candidat(e) possède :
- Une maitrise, ou une bonne expérience, des modèles d'inversion de données (idéalement TauREx).
- Une maitrise, ou une bonne expérience, des modèles de cinétique atmosphérique chimique.
- Une maitrise ou une expérience de proposal et de traitement d'observations serait un plus.
- De bonnes connaissances en programmation, plus particulièrement en Python, et éventuellement en Fortran 90.
- De bonnes connaissances de l'anglais pour travailler dans un environnement international.
- Des aptitudes à travailler en collaboration, néanmoins en autonomie, au sein d'une équipe.

Contexte de travail

Ce travail se déroule dans le cadre du projet ANR "EXACT" dirigé par Dr Olivia Venot. Le/la candidat(e) rejoindra le groupe Exobiologie et Astrochimie, dont les principaux objectifs sont la recherche de structures moléculaires et l'étude des différents processus physico-chimiques régissant l'évolution chimique de divers objets planétaires (exoplanètes, comètes, Mars, Titan...). Ils sont reconnus internationalement comme des experts de classe mondiale dans le domaine des atmosphères planétaires, tant d'un point de vue modélisation théorique qu'expérimental. Ils sont fortement impliqués dans l'analyse des données d'observation provenant d'installations au sol et de missions spatiales. Cette équipe d'une vingtaine de personne est composée de plusieurs chercheurs permanents, de doctorants et de post-docs. Le travail s'effectuera également au sein d'un réseau de collaborations internationales, notamment avec l'University College London (UCL) pour l'étude des atmosphères d'exoplanètes et le développement de la mission Ariel.
Le Laboratoire Interuniversitaire des Systèmes Atmosphériques (LISA) est une Unité Mixte de Recherche du CNRS, de l'Université Paris-Est Créteil et de l'Université de Paris. Il fait partie de l'Observatoire des Sciences de l'Univers EFLUVE et de la Fédération de Recherche IPSL. Il est situé à Créteil, une importante ville étudiante de la région parisienne. Le laboratoire de recherche est un leader dans la modélisation atmosphérique au niveau international. Sa mission principale est de contribuer à améliorer notre connaissance du fonctionnement des atmosphères terrestre et planétaires afin de comprendre leur passé et de prédire leurs évolutions futures.

On en parle sur Twitter !