En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7533-MYRDJE-003 - Ingénieur.e de recherche - Modélisation spatiale des réseaux écologiques pour la conservation des espèces liées à la trame turquoise H/F

Ingénieur.e de recherche - Modélisation spatiale des réseaux écologiques pour la conservation des espèces liées à la trame turquoise H/F


Date Limite Candidature : jeudi 3 février 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7533-MYRDJE-003
Lieu de travail : NANTERRE
Date de publication : jeudi 13 janvier 2022
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 10 mois
Date d'embauche prévue : 1 mars 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2500 et 2700€ bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le poste s'inscrit dans le projet de recherche INTERFACE financé par la Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité (FRB). Le projet vise à identifier et caractériser la trame turquoise sur le département de l'Essonne et à s'appuyer sur cette connaissance pour préconiser des actions de préservation et de restauration d'habitat dans une perspective multi-espèces. Il part du constat que les dispositifs de gestion environnementale fondés sur le concept de réseaux écologiques (type Trame verte et bleue) tendent à cloisonner les enjeux de conservation par leur déclinaison en « sous-trame » correspondant chacune à un type de milieu. Or, certaines espèces utilisent différents types d'habitat au cours de leur cycle de vie (amphibiens par exemple) et sont donc particulièrement sensibles à l'agencement spatial de ces différents types d'habitats et à leur accessibilité.
La trame turquoise a été récemment définie par l'Agence de l'eau Rhône-Méditerranée-Corse comme « l'espace fonctionnel nécessaire à la bonne expression de la biodiversité aquatique et humide ». En englobant la trame bleue et la partie de la trame verte en interaction fonctionnelle forte avec la trame bleue, elle semble stratégique pour la conservation des espèces liées à la fois aux milieux aquatiques et aux milieux humides ou forestiers. En raison de sa récente émergence, son fonctionnement et sa connectivité restent peu connues et les gestionnaires en charge de la biodiversité manquent d'outils et de méthodes pour identifier et analyser cette trame composite.
Le projet INTERFACE a pour objectif d'élaborer un modèle de réseaux multi-habitats fondé sur la théorie des graphes. Il permettra d'analyser la connectivité de la trame turquoise, mais aussi celle d'habitats spécifiques comme les mares ou les zones humides. Le projet vise à :
- tester l'apport des graphes multi-habitats par rapport aux approches mono-habitat pour analyser la relation entre connectivité et niveau de biodiversité ;
- analyser l'impact des changements récents de l'occupation du sol sur la connectivité multi-habitat ;
- établir des préconisations de gestion (préservation et restauration d'habitat et de corridors) pour améliorer la connectivité de la trame turquoise.
Le projet INTERFACE réunit des chercheurs et chercheuses en géographie (modélisation spatiale) de l'UMR LADYSS et en écologie (amphibiens) de l'UMR CEFE ; ainsi que des partenaires opérationnels (Société Nationale de Protection de la Nature SNPN ; Syndicat Mixte du Bassin-Versant de la rivière Juine SIARJA).

Activités

La personne recrutée sera en charge de la réalisation des différentes tâches du projet, en collaboration étroite avec les partenaires. Elle devra notamment :
- Développer un protocole de modélisation de réseaux multi-habitat par la théorie des graphes (logiciels R, Graphab ou Conefor) ;
- Confronter les valeurs de connectivité obtenues avec les données biologiques issues des bases naturalistes ;
- Réaliser si nécessaire des inventaires faunistiques complémentaires dans le bassin-versant de la Juine (Essonne) ;
- Participer à l'évaluation de l'impact des activités humaines sur la connectivité multi-habitat ;
- Participer à la valorisation des travaux (communications, articles)

Compétences

La personne recrutée devra avoir une formation en géographie ou en écologie. Elle devra avoir des compétences en modélisation spatiale et/ou statistique et une connaissance des thématiques liées à la biodiversité.
Des qualités rédactionnelles en français, ainsi qu'un bon degré d'autonomie sont également attendues.

Contexte de travail

L'UMR 7533 LADYSS est un laboratoire de recherche pluridisciplinaire, rassemblant des chercheurs et chercheuses en géographie, économie, écologie, anthropologie, et rattaché à deux Instituts du CNRS (INSHS et INEE). L'un des axes importants des recherches menées au LADYSS portent sur les questions environnementales, et notamment les enjeux de biodiversité. Le contrat proposé s'inscrit dans l'atelier 5 intitulé « Le vivant et ses enjeux territoriaux et environnementaux ».
La personne recrutée sera accueillie dans les locaux du LADYSS à l'Université de Paris (13e arrond.), où est également présente la responsable du projet. Elle bénéficiera de la plateforme de recherche mutualisée Géotéca (accueil, ordinateurs, matériel de terrain, etc.). Elle sera accompagnée principalement par Céline Clauzel (Maître de conférences HDR) et sera en relation avec Claude Miaud (UMR CEFE), Christophe Eggert (SNPN) et Marion Bailleul (SIARJA).

Contraintes et risques

Déplacements possibles en Essonne pour la réalisation d'inventaires faunistiques entre mai et juillet.

Informations complémentaires

Composition du dossier de candidature :
- CV analytique
- Lettre de motivation détaillant les éventuelles expériences en lien avec la modélisation spatiale.

On en parle sur Twitter !