En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7517-GWEIMF-001 - Postdoctorat en biogéochimie des pesticides à l'interface eau/sédiment (H/F)

Postdoctorat en biogéochimie des pesticides à l'interface eau/sédiment (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7517-GWEIMF-001
Lieu de travail : STRASBOURG
Date de publication : vendredi 1 février 2019
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 2 septembre 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2555 à 3544 euros bruts mensuels selon expérience.
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Nous recherchons un.e scientifique postdoctoral.e créatif.ve, qualifié.e et motivé.e dans le cadre du projet d'un recherche collaboratif financée par le projet ANR PESTIPOND (Rôle des milieux humides dans le transfert et l'impact des pesticides dans les eaux de surface de la zone critique agricole) et coordonné par le Laboratoire d'Hydrologie et Géochimie Strasbourg (UMR 7517) de l'Université de Strasbourg-CNRS.

Le projet comprend (i) l'acquisition de données hydrochimiques et d'isotopes stables (analyse isotopique de composés spécifiques) provenant de terres humides d'eaux pluviales collectant les eaux de ruissellement provenant des bassins versants agricoles; (ii) la mise au point d'une étude de la transformation in situ des pesticides à l'interface eau/sédiment; (iii) l'interprétation mécaniste et la modélisation numérique de la dissipation de pesticides dans les zones humides. Le candidat retenu aidera à développer des approches conceptuelles et des nouveaux outils expérimentaux d'intégration pour évaluer et comprendre les processus de transformation des pesticides à l'interface eau/sédiment.

Activités

Les travaux à effectuer par le/la postdoctorant.e comprendront:

• Travaux expérimentaux pour évaluer la transformation des pesticides dans les zones humides artificielles, incluant de l'échantillonnage et des analyses chimiques ;
• Application de méthodes de chimie isotopique des pesticides à partir d'échantillons d'eaux et de sédiments dans les zones humides ;
• Modélisation numérique pour l'étude des processus de dissipation des pesticides dans les zones humides ;
• Travail en collaboration dans une équipe multidisciplinaire et avec des partenaires externes ;
• Préparation de publications scientifiques et de présentations pour des conférences scientifiques.

Compétences

Les canditat.e.s disposeront:
• D'un doctorat en biogéochimie des contaminants et/ou en chimie de l'environnement au cours des cinq dernières années ;
• D'un ensemble de publications correspondant dans des revues à comité de lecture ;
• D'une xpérience en microbiologie et en chimie analytique ;
• D'une bonne maîtrise de la langue anglaise (écrite et orale) ;
• D'aptitudes à la communication et de capacité à travailler dans une équipe interdisciplinaire avec des scientifiques, des ingénieurs et des techniciens ;
• D'une connaissance pratique de l'application des approches de modélisation numérique, de la transformation des polluants, de l'analyse des isotopes stables et/ou de la CSIA ainsi qu'une expérience de la recherche internationale constitueront des atouts supplémentaires.

Contexte de travail

Le poste est pour deux ans. Nous offrons un salaire et des avantages sociaux conformément à la réglementation du secteur public français.
La date limite de dépôt des candidatures est le 31 avril 2019. La période de prise de fonction préférée est comprise entre le septembre 2019 et fin octobre 2019.

Le laboratoire d'hydrologie et de géochimie (LHyGeS, UMR 7517 CNRS; https://lhyges.unistra.fr) s'intéresse aux flux et aux transports d'eau et de solutés dans les systèmes hydrologiques continentaux. Les activités de recherche associent la biogéochimie expérimentale et isotopique à l'hydrologie pour comprendre les processus de transformation et d'altération à différentes échelles et développer des modèles de transport. LHyGeS mène des expériences en laboratoire et sur le terrain pour étudier le transport de l'eau et des contaminants. L'équipe se concentre sur la transformation des polluants à notamment par analyse isotopique de composés spécifiques (CSIA) dans les bassins versants, les sols et les aquifères. La recherche à l'Université de Strasbourg couvre tous les domaines scientifiques et encourage les collaborations interdisciplinaires et internationales. Située au cœur de l'Europe dans une région tri-nationale à l'activité économique dynamique, Strasbourg est une ville pionnière en matière de protection de l'environnement en France et un lieu de vie très agréable.

Contraintes et risques

Travaux comportant de la manipulation de polluants organiques et de solvants.

On en parle sur Twitter !