En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7329-FRELEC-001 - H/F jeune chercheur(se) : réaliser une étude paléo-sismologique de carottes sédimentaires marines dans l'archipel de Guadeloupe

H/F jeune chercheur(se) : réaliser une étude paléo-sismologique de carottes sédimentaires marines dans l'archipel de Guadeloupe

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7329-FRELEC-001
Lieu de travail : VALBONNE
Date de publication : mardi 3 décembre 2019
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 6 mois
Date d'embauche prévue : 2 mars 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Le chercheur sera rémunéré sur les crédits de l'ANR Sersurf, et percevra un salaire brut compris entre 2600 et 2700€.
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Mener une étude paléo-sismologique basée sur l'analyse sédimentaire de carottes qui ont été acquises au large des Saintes (Guadeloupe) afin de déterminer l'occurrence d'événements sismiques passés. Etudier les transferts sédimentaires existants entre plateaux récifaux avoisinants et bassin grâce à ces carottes.

Activités

-Acquisitions de données sur quatre carottes sédimentaires courtes prélevées par le ROV et une plus longue prélevée avec un carottier type küllenberg et interprétations des résultats :
1) analyses dites « non-destructrices » : radioscopie RX (SCOPIX), spectrométrie par fluorescence X (Core Scanner), analyses physiques (spectrocolorimétrie, susceptibilité magnétique, densité gamma, mesurés à partir d'un banc Multi Sensor Core Logger)
2) analyses dites « destructrices » avec échantillonnage : granulométrie (mesure sur microgranulomètre MALVERN Mastersizer 2000), datations 14C et 210Pb, minéralogie des carbonates (diffractomètre rayon X)

- Mise en place de modèles d'âges (OxCal et Calib)
- Mener une étude morpho-sédimentaire détaillée, cartographie des structures sédimentaires
- Participer aux discussions scientifiques en lien avec les membres de l'ANR Sersurf
- Valoriser les résultats lors de congrès et à travers la publication d'articles scientifiques

Compétences

- Exploiter des données géophysiques (bathymétrie, chirp), acquises dans le bassin des Saintes afin de replacer dans leurs contextes morpho-sédimentaires les carottes.
- Maîtriser un logiciel de SIG (Système d'Information Géographique)
- Mener l'échantillonnage des carottes sédimentaires en respectant les protocoles propres aux différentes analyses à effectuer.
- Effectuer des analyses physiques (spectrocolorimétrie, susceptibilité magnétique, densité gamma), maîtriser les outils (banc Multi Sensor Core Logger).
Il est attendu du candidat qu'il soit autonome et moteur sur ce projet, c'est à dire qu'il soit force de proposition. Une bonne communication orale et écrite (français/anglais) est également demandée, ainsi que la capacité de travailler en équipe.

Contexte de travail

Ce projet intervient dans le cadre de l'ANR Sersurf (PI : J. Escartin, https://anr.fr/fr/projets-finances-et-impact/projets-finances/projet/funded/project/anr-17-ce31-0020/?tx_anrprojects_funded%5Bcontroller%5D=Funded&cHash=b1c5acddc69f620d48e763bec235c40e) et de la campagne en mer SUBSAINTES (http://subsaintes2017.weebly.com/). Il prend la suite d'un premier travail de paléo-sismologie marine basée sur l'analyse de la morphologie des failles actives sous-marines.
La/Le chercheur sera supervisé par F. Leclerc à Géoazur, maîtresse de conférences à l'Université de Nice au laboratoire Géoazur (250 rue Albert Einstein, 06250 Valbonne) qui est rattaché au CNRS, à l'université Côte d'Azur, à l'Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et à l'Observatoire de la Côte d'Azur (OCA).
Le chercheur sera néanmoins basé à l'Institut de Physique du Globe de Paris (1 rue Jussieu, 75005 Paris), et y sera supervisé par N. Feuillet (Physicienne) et J. Escartin (Directeur de Recherche). En effet, les carottes sédimentaires sont actuellement stockées à Paris où la majeure partie des analyses aura lieu. Des analyses complémentaires pourront être effectuées au besoin dans d'autres laboratoires (Géoazur, Université de Bordeaux, Université de Bretagne Occidentale).

Contraintes et risques

Le candidat doit être mobile pour pouvoir mener les missions d'acquisition de données en laboratoire.

Informations complémentaires

Ce contrat s'inscrit dans le projet Sersurf financé par l'ANR depuis le 1er octobre 2017.
Le projet SerSurF a pour objectif l'acquisition et l'analyse de données pour caractériser les ruptures co-sismiques associées à l'activité de failles sous-marines (longueur, déplacement, nature). Ces données sont nécessaires à l'évaluation du risque sismique et de tsunami à court terme, et à la caractérisation à long terme de la réponse dynamique des failles aux séismes. La morphologie détaillée des escarpements de faille permet également de contraindre les relations entre déformation, érosion et sédimentation, et les processus qui peuvent interagir avec les failles, en particulier l'activité volcanique. Alors que ce type d'étude est couramment réalisé à terre, les observations en milieu sous marin sont restées à ce jour très incomplètes et n'ont pas fourni de mesures systématiques en raison des difficultés technologiques liées à la difficulté de travailler sous l'eau. Le projet SerSurF va mettre en œuvre des techniques de pointe pour collecter des données sous-marines de haute résolution à des échelles comparables à celles que l'on utilise pour les mesures à terre.

Pendant la campagne océanographique SUBSAINTES (programmée en avril 2017 sur le N/O Atalante), nous allons déployer deux engins sous-marins, le ROV (Remotely Operated Vehicle) VICTOR et l'AUV (Autonomous Underwater Vehicle) Aster X, pour explorer, cartographier, imager, échantillonner et complètement caractériser pour la première fois une rupture co-sismique sous marine dans son environnement tectonique et volcanique. La zone cible est la faille normale de Roseau, dans les Petites Antilles, dont l'activité a généré le séisme des Saintes en 2004 (magnitude 6,3) qui en a provoqué la rupture. Elle fait partie d'un réseau de failles qui interagit avec l'activité volcanique de l'arc des Antilles et qui délimite le graben des Saintes, accommodant la déformation intra-arc entre la Guadeloupe et la Dominique. La faisabilité de notre approche a été démontrée lors d'une étude pilote réalisée en 2013, au cours de laquelle le déplacement co-sismique associé au séisme de 2004 a pu être mis en évidence.

Le projet a trois objectifs majeurs : (1) caractériser les structures de déformation co-sismique associées à la rupture d'une faille sous-marine et quantifier le déplacement co-sismique en surface ; (2) montrer si l'érosion, la sédimentation et l'endommagement de la faille sont co-, inter- ou post-sismiques ; (3) contraindre l'évolution à long terme de la faille, en particulier les vitesses de mouvement, d'érosion et de sédimentation, ainsi que les intervalles de récurrence sismique. Les données acquises permettront également de vérifier si l'on peut appliquer aux failles sous-marines les modèles numériques développés pour la morphologie des failles à terre. Enfin, nos protocoles d'approche devraient pouvoir être mis en œuvre pour l'étude d'autres failles sous-marines dans des environnements différents.

L'équipe multidisciplinaire réunit cinq partenaires français et trois internationaux, leaders dans la cartographie et l'imagerie sous-marine, la dynamique des failles, l'étude des séismes, la volcanologie, la géochimie et la datation des roches, et avec une longue expérience de l'utilisation d'engins pour l'exploration sous marine. Elle a également une excellente connaissance de la zone des Petites Antilles, acquise au cours de nombreuses campagnes à terre et en mer.

Les Antilles françaises, situées dans une zone à risque sismique et de tsunami, sont surveillées par l'Observatoire Volcanologique et Sismologique de l'IPGP. Les résultats de ce projet contribueront à une meilleure évaluation du risque et à l'élaboration d'une meilleure stratégie de prévention dans la zone. On peut donc en attendre un impact sociétal significatif.

On en parle sur Twitter !