En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7328-ISALAN-016 - H/F- CHERCHEUR POST-DOC DES PROCESSUS D'ÉMISSION DES PULSARS ET DES OBSERVATIONS RADIO.

H/F- CHERCHEUR POST-DOC DES PROCESSUS D'ÉMISSION DES PULSARS ET DES OBSERVATIONS RADIO.

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 30 août 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7328-ISALAN-016
Lieu de travail : ORLEANS
Date de publication : lundi 28 juin 2021
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2700 € - 3368 € brut mensuel selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Le présent contrat de recherche est proposé dans le cadre du projet "MORPHER" (Modelling, observing, searching pulsars from high energy to radio), financé par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR). MORPHER se concentre sur l'observation et la modélisation multi-longueurs d'onde de l'électrodynamique des étoiles à neutrons sous de forts champs électromagnétiques et gravitationnels. Il s'appuie sur des compétences complémentaires en astrophysique théorique/computationnelle et en acquisition et analyse de données observationnelles/instrumentales. L'objectif principal est d'accomplir un pas significatif vers la modélisation autoconsistante des magnétosphères de pulsars sur la base de leurs observations multi-longueurs d'onde.
Le post-doc recruté jouera un rôle central entre le LPC2E et les autres groupes et participera aux réunions et téléconférences régulières de la collaboration. Il/elle dirigera des programmes d'observation multifréquence et polarimétrique dédiés avec NenuFAR, LOFAR, NRT, ou d'autres radiotélescopes comme MeerKAT et GMRT. Il/elle réduira les données acquises et participera à leur analyse en étroite collaboration avec le groupe de Strasbourg. Il/elle aura également l'opportunité de mener ses propres projets de recherche, aura un accès privilégié aux bases de données étendues de pulsars NRT, LOFAR-FR606 et NenuFAR (à discuter au sein de l'équipe locale), et sera invité(e) à participer aux autres programmes de pulsars en cours menés par le LPC2E. Nous attendons du collègue recruté qu'il ait une expérience dans l'observation des pulsars et la radioastronomie et qu'il ait une connaissance solide des logiciels de réduction de données les plus courants utilisés par la communauté (par exemple Tempo/Tempo2, PSRCHIVE).

Activités

- Préparer des observations radio pour de multiples radiotélescopes (NRT, NENUFAR, LOFAR, MEERKAT)
- Réduire les observations et participer à la calibration du flux et de la polarisation
- Interagir avec des théoriciens et des collègues travaillant sur des modèles de magnétosphère
- Rédiger des articles scientifiques et des rapports d'activité

Compétences

- expérience en radioastronomie des pulsars
- maîtrise des logiciels habituels pour les pulsars
- travail d'équipe

Contexte de travail

Depuis la découverte de la première étoile à neutrons en 1967 sous la forme d'un pulsar radio (Hewish et al. 1968), les astrophysiciens tentent de comprendre la véritable nature de leur structure interne et de leur environnement électromagnétique. Les étoiles à neutrons sont les extrémités stellaires des étoiles massives, avec des masses d'environ 1,5 masse solaire et des rayons d'environ 12 km, ce qui implique que la densité de leur noyau dépasse celle d'un noyau d'un facteur de près de 10 (Lattimer 2012). Ils représentent des laboratoires fantastiques pour les physiciens expérimentaux et les astrophysiciens pour tester la matière nucléaire et les effets des champs électromagnétiques et gravitationnels forts (Kramer & Stairs 2008). L'étude de leur émission radio et de leurs propriétés de polarisation, bien que ne représentant qu'une infime partie de l'énergie totale rayonnée, a ouvert la voie à la compréhension de nombreux aspects de leur évolution, depuis leur spin-down et l'intensité de leur champ magnétique jusqu'à leur géométrie. Néanmoins, l'origine des mécanismes de rayonnement sous-jacents, la localisation des sites d'émission et d'accélération des particules dans la magnétosphère et/ou le vent sont loin d'être compris.

Le groupe LPC2E est impliqué dans la partie radio astronomique de MORPHER, fournissant de nouvelles données (données multi-fréquences à impulsion unique, informations de polarisation, distributions d'énergie spectrale, etc...) pour une variété de pulsars, afin de mieux contraindre et tester les modèles magnétosphériques développés notamment par le groupe de Jérôme Pétri à Strasbourg. Le groupe LPC2E collabore également avec les trois autres groupes de recherche impliqués dans le projet, à Toulouse, Bordeaux et Paris, qui sont experts en observations à haute énergie (rayons X, rayons gamma) et en caractérisation de l'émission des pulsars.

Contraintes et risques

/

On en parle sur Twitter !