En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7327-MARROU0-021 - Ingénieur de recherche sur le transport réactif dans les roches carbonatées : microfluidique expérimentale H/F

Ingénieur de recherche sur le transport réactif dans les roches carbonatées : microfluidique expérimentale H/F


Date Limite Candidature : mercredi 18 mai 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR7327-MARROU0-021
Lieu de travail : ORLEANS
Date de publication : mercredi 27 avril 2022
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 4 mois
Date d'embauche prévue : 1 juillet 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2 462 et 2 641€ euros bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le stockage du CO2 dans les formations géologiques profondes est une technique prometteuse qui vise à réduire les émissions de CO2 dans l'atmosphère. L'injection de CO2 dans une structure géologique induit des processus d'écoulements multiphasiques et de transport réactif. Le CO2 injecté réagit avec la saumure et perturbe l'équilibre thermodynamique en place. Des processus de dissolution et de précipitation minérale induits par le stockage de CO2 entrainent une altération des propriétés pétrophysiques du milieu. Jusqu'à présent, les conséquences des mécanismes de transport réactif à l'échelle porale sur le piégeage du CO2 sont mal comprises.
L'objectif de ce travail de recherche est d'étudier la cinétique de dissolution de la calcite, l'évolution de la surface réactive et analyser l'altération des propriétés pétrophysiques en présence d'impuretés comme le SO2 dans CO2 injecté.
Pour cela nous développons des micromodèles (systèmes microfluidiques) silicium/verre où des minéraux de calcite sont précipités à la surface des parois pour étudier le transport réactif.

Activités

Le candidat aura pour missions de tester la faisabilité de ces nouveaux types de micromodèles, puis d'étudier les mécanismes géochimiques en jeux lors du processus de stockage de CO2.

Compétences

Docteur en dynamique des fluides, géosciences ou géochimie, avec une expérience en microfluidique. Goût pour le travail en laboratoire et bonnes capacités rédactionnelles requises.

Contexte de travail

L'ISTO est une Unité Mixte de Recherche en Géosciences rattachée à l'Université d'Orléans, au CNRS et au BRGM (Service géologique national). Les recherches portent sur les enveloppes externes de la Terre (manteau supérieur, croûte continentale, atmosphère), et les processus d'échanges aux interfaces entre manteau-croûte et croûte-atmosphère. Le laboratoire est structuré en cinq groupes de recherche : biogéosystèmes continentaux, milieux poreux, géodynamique, métallogénie et géo-énergie, magma. L'ISTO est porteur du LabEx VOLTAIRE et de l'EquipEx PlaneX. Il anime un Service National d'Observation (SNO) de l'INSU, « Tourbières », et le site 'Val d'Orléans' du SNO « Karst ». Il dirige deux des sept plateformes de l'infrastructure PIVOTS (BRGM-CNRS) financée par la région Centre-Val de Loire et l'Europe.

On en parle sur Twitter !