En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7315-PIEGEF-007 - H/F Chercheur(e) mise en oeuvre de procédés pour la fabrication de cellules SOFC ou SOEC

H/F Chercheur(e) mise en oeuvre de procédés pour la fabrication de cellules SOFC ou SOEC

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 30 novembre 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR7315-PIEGEF-007
Lieu de travail : LIMOGES
Date de publication : mercredi 9 novembre 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 18 mois
Date d'embauche prévue : 1 février 2023
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2805 - 3963 € brut selon l'expérience
Niveau d'études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

L'objectif de ces travaux de thèse est de développer des procédés innovants permettant la fabrication d'architectures texturées de cellules en vue d'améliorer leur performance et leur durabilité.

Activités

Elaboration de l'électrolyte à microstructure contrôlée L'élaboration de l'électrolyte repose sur la fabrication de bandes ou de dépôts de 5 à 10 microns d'épaisseur. Une étude comparative sera menée avec plusieurs techniques de mise en forme en vue de mieux maîtriser l'épaisseur de l'électrolyte, en particulier par coulage en bande, dip-coating, jet d'encre.

Compétences

- Expertise en coulage en en bande ou procédés céramiques

Contexte de travail

Le travail sera réalisé au sein de l'Institut de Recherche sur les Céramiques (IRCER UMR CNRS 7315). La conversion de l'hydrogène en électricité dans des systèmes piles à combustible basse température se positionne à un haut niveau de maturité technologique, mais nécessite de l'hydrogène de très haute pureté. Les piles à combustible haute température à membrane céramique (SOC : Solid Oxide Cell) à conduction anionique ou protonique, bien que moins matures, permettent l'utilisation de combustibles variés, et peuvent fonctionner en mode réversible alternant les fonctions d'électrolyseur et de générateur. L'objectif du projet est donc de mettre au point une cellule complète à la fois robuste et flexible vis-à-vis du combustible, et fonctionnant à relativement basse température (600°C).

On en parle sur Twitter !