En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7285-CLECOM-002 - Chercheur post-doctorant (H/F) électrochimie du solide et catalyse pour l'électrolyse de l'eau assistée par l'oxydation du méthane

Chercheur post-doctorant (H/F) électrochimie du solide et catalyse pour l'électrolyse de l'eau assistée par l'oxydation du méthane

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 25 mai 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR7285-CLECOM-002
Lieu de travail : POITIERS
Date de publication : mercredi 23 mars 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 18 mois
Date d'embauche prévue : 1 juin 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2663.79 et 3783.24 € bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Au CNRS, à l'institut IC2MP (Institut de Chimie des Milieux et Matériaux de Poitiers), l'équipe SAMCat (du Site Actif au Matériau Catalytique) recrute un post-doctorant pour travailler sur la réaction d'électrolyse de l'eau à haute température assistée par l'oxydation du méthane.
Le post-doctorant développera un dispositif expérimental pour la réduction de l'eau à haute température ainsi que pour l'oxydation du méthane en éthylène avec possibilité d'analyses complémentaires in situ par chromatographie en phase gaz et spectrométrie de masse. En parallèle, il/elle évaluera les propriétés de conduction et d'échange d'oxygène sur une famille de matériaux.

Activités

Les activités principales seront les suivantes :
• Adapter le montage d'électrolyse haute température existant à l'étude de l'électrolyse de l'eau associée au couplage oxydant du méthane.
• Conduire les expériences d'électrolyse et de caractérisation électrochimiques (courbes de polarisation, mesures de spectroscopie d'impédance, de conductivité…) sur des cellules céramiques fournies par les partenaires du projet en optimisant les protocoles expérimentaux.
• Extraire les résultats bruts, les exploiter, les mettre en forme et les présenter.
• Détecter les dysfonctionnements et interagir avec le pole ingénierie pour faire réaliser les opérations d'entretien, de maintenance et les dépannages de premier niveau.
• Rédiger / participer à la rédaction des rapports et publications.

Compétences

Les compétences et connaissances attendues sont celles d'un docteur en chimie physique et plus particulièrement :
• Très bonnes connaissances en électrochimie du solide. De bonnes connaissances en catalyse hétérogène seraient également appréciées.
• Maitrise autonome de tests sur des systèmes de type SOFC / SOEC
• Très bonnes connaissances de techniques d'analyse physico-chimique, en particulier en chromatographie en phase gazeuse, spectrométrie de masse.
• Très bonne capacité d'analyse critique des données expérimentales et de communication de résultats scientifiques.
• Connaissance des règles en matière d'hygiène et de sécurité.
• Très bon niveau d'anglais écrit/oral.

Contexte de travail

L'IC2MP est une unité mixte de recherche du CNRS et de l'Université de Poitiers regroupant environ 250 personnes dont une centaine de chercheurs sur plusieurs sites du campus de l'université. L'équipe SAMCat est spécialisée dans le design et la caractérisation physico-chimique des matériaux catalytiques et électrocatalytiques pour des applications environnementales (dépollution eau et air, …) et énergétiques (bio-fuel, pile à combustible, électrolyse, …).
Le travail sera réalisé dans le cadre du projet de recherche « CHEEC » financé par l'ANR et en lien avec le projet « CASTOR » co-financé par la Région Nouvelle-Aquitaine. Le/la post-doctorant(e) travaillera sous la direction du porteur du projet « CHEEC » et participera donc aux discussions scientifiques avec les partenaires de ces projets.

Contraintes et risques

• Des déplacements de courte durée en France sont à prévoir (réunions de projet).
• Risques liés à la manipulation de dihydrogène gazeux

On en parle sur Twitter !