En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7273-GIUMOL-017 - H/F: Chercheur.e CDD en développement de séquences d'impulsions pour MAS DNP à Marseille

H/F: Chercheur.e CDD en développement de séquences d'impulsions pour MAS DNP à Marseille

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 10 décembre 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7273-GIUMOL-017
Lieu de travail : MARSEILLE 13
Date de publication : vendredi 19 novembre 2021
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 février 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2700 et 3800 euros bruts/mois selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Un poste de chercheur post-doctoral CNRS financé par le Conseil Européen de la Recherche (ERC) est disponible dans le groupe RMN DNP de l'Institut de Chimie Radicalaire à Marseille, France.
L'objectif global du projet est de développer et d'appliquer une technique d'hyperpolarisation RMN émergente, la polarisation dynamique nucléaire sous rotation à l'angle magique (MAS-DNP) pour la caractérisation structurale de matériaux moléculaires polymorphes existants sous forme de poudres à abondance isotopique naturelle.

Activités

Le principal défi consistera à obtenir des paramètres structuraux quantitatifs à courte et à longue distance qui puissent être interprétés en termes de propriétés conformationnelles ou d'empilement cristallin, aidant à résoudre la structure du matériau solide au niveau atomique. Pour cela, le/la candidat/e sera amené/e à travailler au développement de nouvelles séquences d'impulsions adaptées à une acquisition en conditions MAS DNP pour la mesure d'observable RMN telles que le couplage dipolaire ou scalaire.

Le projet de recherche se focalisera plus spécifiquement sur les aspects suivants :
-le développement et l'optimisation de séquences d'impulsions robustes pour la mesure des couplages dipolaires et/ou scalaire entre des noyaux rares de spin ½ à abondance isotopique naturelle
-la traduction de ces expériences à l'observation de noyaux quadripolaires pertinents
-l'application des méthodes développées à la caractérisation de matériaux moléculaires polymorphes

Compétences

Les candidat.e.s doivent posséder de solides compétences en physico-chimie et avoir une expérience préalable en RMN du solide, notamment en développement de séquences d'impulsions.

Contexte de travail

Institution d'accueil - Les recherches effectuées dans le cadre de ce projet seront menées à l'Institut de Chimie Radicalaire (ICR, UMR7273). Situé dans le sud de la France à Marseille, l'ICR est internationalement reconnu pour sa double expertise dans i) le développement de nouvelles approches DNP pour la caractérisation des solides organiques et ii) la synthèse d'espèces radicalaires actuellement utilisées comme les agents polarisants les plus efficaces pour l'analyse des solides via MAS DNP. Le laboratoire dispose d'un accès gratuit aux ressources informatiques du Mesocentre, la plateforme de calcul haute performance de Aix-Marseille Université. Grâce à la présence sur place du centre d'analyse Spectropole, l'ICR a accès à une vaste gamme d'instruments pour l'analyse de matériaux, ainsi qu'à plusieurs spectromètres RMN pour liquides et solides dont les champs varient de 300 à 600 MHz. Le candidat aura notamment accès à un nouveau spectromètre RMN pour MAS-DNP (champs magnétique : 400 MHz) ainsi qu'à un appareil RMN 400 MHz pour l'analyse de solides équipé avec de nombreuses sondes MAS pouvant atteindre 60 kHz.

Le poste postdoctoral est financé par le CNRS initialement pour un an, renouvelable jusqu'au 31/12/2023 en fonction des résultats. Le salaire dépend de l'expérience (2700 € - 3800 € bruts/mois)
Le CNRS est labellisé HR Excellence for Research (HRS4R) et promeut la transparence du processus de recrutement et l'égalité des chances.

On en parle sur Twitter !