En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7261-AICBEL-016 - Assistant Ingénieur en écologie chimique (H/F)

Assistant Ingénieur en écologie chimique (H/F)


Date Limite Candidature : jeudi 5 août 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7261-AICBEL-016
Lieu de travail : TOURS
Date de publication : jeudi 15 juillet 2021
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 novembre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 1930.85 euros brut mensuel
Niveau d'études souhaité : Bac+2
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

L'assistant(e) ingénieur(e) exercera son activité à l'IRBI dans le cadre du Projet de recherche d'intérêt régional dont l'objectif est de développer l'allélopathie en culture de fraise de sol en Centre Val-de-Loire (2020-2024). Le projet est constitué de tests en conditions contrôlées permettant de valider les conditions de biodésinfection avec des plantes de service (Alliacées, Brassicacées) et d'essais culturaux au champ afin de valider le meilleur design cultural allélopathique. Ce projet de recherche est en collaboration étroite avec l'UMR CNRS IRBI (Tours)

Activités

Vous travaillerez dans le domaine de l'analyse de composés organiques volatils (COV) de plantes en utilisant des techniques de chromatographie en phase gazeuse couplée à la spectrométrie de masse (GC-MS). Vous travaillerez sous la responsabilité de l'ingénieure de recherche dédiée à la plateforme d'écologie chimique pour développer les méthodes d'extraction, d'identification et de quantification de COV permettant de mesurer la libération et la persistance des composés organiques volatils émis dans le sol par des plantes de services. Il s'agit de mettre au point et standardiser les méthodes d'analyses afin d'obtenir des résultats statistiques. Vous interviendrez également lors des essais au champ pour la mise en place, le récolte et le suivi des observations de dépérissement. Vous interagirez en direct avec l'ingénieur d'étude phytopathologiste recruté par le CETU Innophyt sur ce projet et avec les différents membres du projet (producteurs, conseiller de chambre d'agriculture…).

Compétences

- Les candidat(e)s devront avoir un bon niveau de connaissance en techniques de préparation des échantillons, notamment dans la micro extraction en phase solide et d'une bonne maitrise des appareils associés (GC /MS).
- Les candidat(e)s doivent avoir un goût pour le travail sur le terrain et avoir le permis B (déplacement sur le terrain à prévoir).

Contexte de travail

L'Institut de Recherche sur la Biologie de l'Insecte (IRBI) se consacre à l'analyse des interactions entre les insectes et leur environnement biotique et abiotique.
L'IRBI est doté d'une force vive et dynamique de 27 chercheurs/enseignants-chercheurs permanents. L'institut s'appuie également sur les compétences de nombreux post doctorants et chercheurs contractuels ainsi que 18 doctorants pour un effectif global de 75 personnes. L'IRBI possède une plateforme mutualisée d'Ecologie chimique qui regroupe des appareils dédiés à l'analyse des médiateurs chimiques et des métabolites des insectes et/ou des plantes auxquelles ils sont associés (chromatographie en phase gazeuse, chromatographie en phase gazeuse couplée à la spectrométrie de masse, chromatographie en phase liquide couplée à la spectrométrie de masse et l'électrophorèse capillaire)

Contraintes et risques

La personne recrutée sera formée aux bonnes pratiques de laboratoire et devra respecter le port des équipements de protection individuelle et l'utilisation des protections collectives.

On en parle sur Twitter !