En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7242-CORRIG-001 - chercheur contractuel H/F pour de l'ingénierie métabolique chez Pseudomonas aeruginosa

chercheur contractuel H/F pour de l'ingénierie métabolique chez Pseudomonas aeruginosa

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 2 novembre 2020

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7242-CORRIG-001
Lieu de travail : ILLKIRCH,ILLKIRCH GRAFFENSTADEN
Date de publication : lundi 12 octobre 2020
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 4 janvier 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2 675 et 3084 € bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Pseudomonas aeruginosa est une bactérie considérée comme critique par l'OMS pour les décennies à venir. C'est en effet un des pathogènes nosocomiaux les plus répandus et qui conduit à des infections graves chez les patients atteints de mucoviscidose ou les grands brûlés. Cette bactérie est naturellement résistante à plusieurs familles d'antibiotiques, principalement à cause de la faible perméabilité de sa membrane externe. Dans ce contexte, l'équipe développe de nouveaux antibiotiques dont la structures permet de traverser l'enveloppe bactérienne et atteindre sa cible intra-bactérienne. Plus spécifiquement, notre équipe utilise des sidérophores, des chélateurs organiques produits et sécrétés par les bactéries pour assimiler le fer, comme vecteurs. Ainsi, des conjugués antibiotique-sidérophore détournent le système bactérien d'acquisition du fer et permettent d'accumuler l'antibiotique dans la bactérie par une stratégie de type Cheval de Troie. Certains vecteurs sidérophores sont difficilement synthétisables par voie chimique aussi la stratégie nouvellement développée dans l'équipe se base-t-elle sur les principes de la biologie synthétique (l'ingénierie du vivant) afin d'utiliser les bactéries pour produire en quantité les vecteurs sidérophores. Dans ce contexte, la mission proposée consiste à modifier P. aeruginosa par ingénierie métabolique pour surproduire des sidérophores non-naturels, judicieusement fonctionnalisés, qui serviront de précurseurs pour la synthèse de conjugués sidérophore-antibiotique innovants.

Activités

Le chercheur recruté devra conduire l'ensemble des activités liées
- au design et à la construction de mutants P. aeruginosa optimisées pour la production du sidérophore pyoverdine. L'ingénierie métabolique sera utilisée dans le but de modifier la régulation de la voie de biosynthèse de la pyoverdine.
- au design et à la construction de mutants P. aeruginosa capable de produire la pyoverdine modifiée pouvant servir de vecteur. Une approche d'ingénierie enzymatique sera menée sur les enzymes impliquées dans la voie de biosynthèse du sidérophore pyoverdine. Le but est de permettre l'incorporation d'acides aminés non naturels dans la structure de la pyoverdine.
- La production, purification, caractérisation des pyoverdines modifiées
- La synthèse de nouveaux conjugués pyoverdine-antibiotique (par chimie click) utilisant les pyoverdines nouvellement produites et l'évaluation de leur activité antimicrobienne.

Compétences

Le docteur recruté doit posséder d'excellentes compétences en biologie moléculaire, en microbiologie et en biochimie. Idéalement, le chercheur devra déjà avoir une expérience en ingénierie métabolique et/ou enzymatique. Une expérience dans l'utilisation de techniques de modification du génome, en particulier chez les Pseudomonas, sera un atout. La personne recrutée devra faire preuve d'autonomie, de rigueur et devra être capable de travailler en lien avec les chimistes de l'équipe. La maîtrise des langues française et anglaise est demandée (lues, écrites, parlées).

Contexte de travail

La personne recrutée travaillera au laboratoire de Biotechnologie et Signalisation Cellulaire (UMR7242 CNRS/Université de Strasbourg). Le laboratoire est rattaché à l'Ecole Supérieure de Biotechnologie de Strasbourg (ESBS). Le chercheur fera partie de l'équipe « Métaux et Microorganismes : Biologie, Chimie et Applications » codirigée par I. Schalk et G. Mislin. L'équipe est internationalement reconnue pour ses avancées dans l'élucidation des mécanismes moléculaires impliqués dans l'homéostasie du fer chez les bactéries pathogènes et développe des axes de recherches autour de la validation des systèmes d'acquisition du fer en tant que cibles thérapeutiques. L'équipe est constituée de biologistes et de chimistes et utilise une approche interdisciplinaire alliant biochimie, biologie moléculaire, chimie médicinale, microbiologie et biologie synthétique. Au sein de cette équipe, le chercheur travaillera sous la supervision du responsable du projet, le Dr Coraline Rigouin.
Le contrat est un CDD de 12 mois renouvelable, financé par l'ANR (ANR Jeune chercheur/jeune chercheuse PYANO).

On en parle sur Twitter !