En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7198-MARTAI-031 - Stockage électrochimique d'énergie sur carbones poreux biosourcés (H/F)

Stockage électrochimique d'énergie sur carbones poreux biosourcés (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 5 novembre 2020

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7198-MARTAI-031
Lieu de travail : EPINAL,EPINAL
Date de publication : jeudi 15 octobre 2020
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 13 mois
Date d'embauche prévue : 16 novembre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2675,27
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le ou la candidat(e) intégrera l'équipe « Matériaux Biosourcés » de l'Institut Jean Lamour. Il ou elle travaillera sous la responsabilité de Vanessa Fierro (DR CNRS) et d'Alain Celzard (PREX) dans le cadre d'u projet TALISMAN2 (Tannin and cArbon materiaLS and Metamaterials for Advanced applicatioNs 2). Le but est de synthétiser des carbones biosourcés à architectures poreuses hiérarchisées et hautement contrôlées, dopées ou non avec des hétéroéléments légers (N, B, P, …) pour applications électrochimiques. Le contrôle de ces paramètres chimiques et texturaux doit permettre d'établir des corrélations entre les caractéristiques physicochimiques et les performances en stockage électrochimique de l'énergie, mais également de promouvoir l'utilisation de bioresources pour des applications de haute technologie en suivant une démarche inspirée de la chimie verte.

Activités

Le ou la candidat(e) préparera des matériaux carbonés biosourcés au travers de différentes méthodes (synthèse hydrothermale, mécanosynthèse, activation, templating, …) dont il aura en charge la caractérisation texturale et électrochimique. Selon les résultats qu'il ou elle aura obtenu, le ou la candidat(e) devra être force de proposition pour modifier les conditions de synthèse et les optimiser pour améliorer les performances électrochimiques des matériaux. Le travail consistera donc à être parfaitement au courant de l'état de l'art dans le domaine des supercondensateurs pour améliorer les derniers résultats de la littérature et les appliquer, après de nécessaires adaptations, à des précurseurs biosourcés et respectueux de l'environnement. Il/elle devra rédiger les publications scientifiques associées à son travail et présenter ses travaux de recherche dans des congrès et réunions nationales et internationales.

Compétences

Le ou la candidat(e) doit posséder un doctorat en sciences, spécialité « Matériaux », ou « Chimie inorganique » et avoir une expérience attestée par des publications internationales dans les thématiques du carbone et et de leurs applications au stockage électrochimique d'énergie. Une expérience combinant à la fois des connaissances en matériaux carboné et en supercondensateurs est donc indispensable. D'autres critères essentiels à ce poste sont réactivité et autonomie au laboratoire autant qu'aptitude à travailler en équipe, et excellente connaissance des techniques mises à disposition (synthèse et pyrolyse, mesures de densité et de porosité, analyses structurales et chimiques, microscopie électronique, spectrométrie Raman, galvanométrie, potentiométrie, spectroscopie d'impédance complexe, etc.). Le ou la candidat(e) doit également être autonome pour rédiger rapidement des publications de rang A et présenter ses résultats dans des conférences internationales.

Contexte de travail

L'Institut Jean Lamour est une UMR ayant pour tutelles le CNRS et l'Université de Lorraine. Ses activités ont lieu sur trois sites géographiques : Nancy (Campus ARTEM, où l'essentiel des équipes sont regroupées), Epinal (Campus Bois, où se situe l'équipe d'accueil), et Metz (Campus Bridoux).Il regroupe environ 550 personnes. Voir https://ijl.univ-lorraine.fr/, et en particulier https://ijl.univ-lorraine.fr/recherche/departements-scientifiques/departement-nanomateriaux-electronique-et-vivant-n2ev/materiaux-bio-sources/.

Contraintes et risques

/

On en parle sur Twitter !