En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7178-REGSOM-022 - H/F Chercheur en physique nucléaire théorique

H/F Chercheur en physique nucléaire théorique

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7178-REGSOM-022
Lieu de travail : STRASBOURG
Date de publication : jeudi 13 juin 2019
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : A partir de 2643,32 euros bruts selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

• Calculs de modèle en couches à grande échelle
• Applications à la structure nucléaire et aux décroissances beta-beta

Activités

• Développements outils informatiques de calculs de structure nucléaire
• Etudes de structure et spectroscopie de noyaux exotiques
• Calculs de éléments de matrice des décroissances double-beta

Compétences

Connaissances
• Physique nucléaire théorique
• Problème à N corps – Champ-moyen – Modèle en couches
• Interactions effectives
• Astrophysique nucléaire

Compétences opérationnelles
• Travailler avec méthode et rigueur.
• Transmettre des connaissances
• Rédiger des rapports ou des articles scientifiques

Contexte de travail

Le groupe de Physique Théorique de l'IPHC Strasbourg propose un poste de CDD chercheur-se CNRS d'une durée de deux ans en physique nucléaire théorique. Le groupe possède une forte expertise dans le problème à N-corps appliqué aux systèmes nucléaires (dans ses approches modèle en couches et champ moyen) et dans les interactions effectives associées, pour la description des noyaux exotiques, la structure en couches loin de la stabilité, les processus faibles et l'astrophysique nucléaire.
Le/la candidat-e retenu-e rejoindra un projet intitulé “Description microscopique des noyaux exotiques: nouvelles frontières” pour lequel il/elle participera aux développements de nouveaux outils de calculs et applications à des études de structure nucléaire nécessaires à l'astrophysique nucléaire et aux décroissances double-beta. Nous recherchons un-e excellent-e candidat-e, récemment diplômé-e (thèse soutenue après Septembre 2017) avec une formation solide en physique théorique ainsi qu'en calcul scientifique.

Contraintes et risques

Travail occasionnel en horaire décalé.

On en parle sur Twitter !