En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7162-NATMER0-001 - Offre contrat Post-doctoral en Metamateriaux Optoelectroniques (H/F)

Offre contrat Post-doctoral en Metamateriaux Optoelectroniques (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7162-NATMER0-001
Lieu de travail : PARIS 13
Date de publication : lundi 11 février 2019
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 avril 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2606 euros et 3007 euros bruts mensuels
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Récemment, nous avons introduit un moyen de transformer des LEDs en dispositifs multifonctionnels polyvalents. Notre stratégie consiste à remplacer le milieu actif standard par un composite artificiel (c'est-à-dire un métamatériau) constitué de points quantiques colloïdaux couplés à un motif métallique nanostructuré. L'hybridation permet de contrôler tous les aspects de l'électroluminescence à l'échelle nanométrique (injection électrique, polarisation, couleur) et d'obtenir des surfaces électroluminescentes d'une complexité sans précédent.

Au-delà du potentiel de ces dispositifs pour les applications (nous collaborons avec de grands acteurs industriels), il se trouve que la physique en jeu dans ces composites artificiels est nouvelle et très différente de ce que l'on trouve dans la littérature et les manuels de nanophotonique. Cependant, notre compréhension de ce nouveau régime d'interactions à l'échelle nanométrique est encore très limitée.

Le but de cette bourse postdoctorale est d'élucider cette nouvelle physique. A l'aide de mesures de fluorescence résolues dans le temps et de spectroscopie d'absorption transitoire, le candidat retenu sondera la dynamique des porteurs, leur thermalisation, leur durée de vie et la thermodynamique des structures à l'échelle nanométrique.

Activités

Les travaux porteront sur des études fondamentales de la dynamique ultra-rapide au sein de dispositifs optoélectroniques artificiels. Une part du travail consistera également à effectuer des simulations numériques et à participer à l'effort de fabrication dans notre salle blanche.

Le candidat doit savoir rédiger des articles et présenter son travail lors de conférences et d'ateliers internationaux.

Compétences

Nous recherchons une personne très motivée possédant une solide expérience dans les techniques optiques ultrarapides. Une expérience de doctorat impliquant la spectroscopie d'absorption transitoire serait la bienvenue. Les candidats doivent au minimum maîtriser les techniques de manipulation et d'alignement des amplificateurs paramétriques optiques femtosecondes, ainsi que les mesures de base de la TCSPC. En même temps, ils devront être ouverts à collaborer avec les étudiants de l'équipe et participer à l'effort de nanofabrication. Un bon niveau d'anglais est également requis.

Contexte de travail

Le laboratoire Matériaux et Phénomènes Quantiques (MPQ) est une unité mixte de recherche (UMR 7162) du CNRS et de l'Université Paris Diderot, installée sur le campus de Paris Rive Gauche. Elle est composée d'environ 120 personnes au total dont 51 permanent.e.s.

Le laboratoire est spécialisé dans l'étude des matériaux quantiques de frontière et dans le développement de dispositifs quantiques innovants. Ces activités reposent sur un large spectre de compétences théoriques et expérimentales alliant la physique des matériaux, le transport et l'optique, et des plateformes technologiques de salle blanche, de spectroscopie et de microscopie électronique haute résolution.

Contraintes et risques

Le candidat sélectionné travaillera dans une salle blanche. Cette plateforme de 150m² dispose de tous les équipements nécessaires pour réaliser des micro- nano- dispositifs : on y retrouve notamment des installations de nettoyage, lithographie optique et électronique, gravure humide et sèche, dépôt de couches minces, caractérisation et de montage.

On en parle sur Twitter !