En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7095-JEABEA-006 - "Chercheur CDD, recherche de planètes par effet de microlentilles gravitationnelles H/F

"Chercheur CDD, recherche de planètes par effet de microlentilles gravitationnelles H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7095-JEABEA-006
Lieu de travail : PARIS 14
Date de publication : mercredi 22 janvier 2020
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 mai 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : salaire brut mensuel entre 3 107 et 4 019 euros (selon expérience et grilles CNRS)
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le projet COLD-WORLDS, financé par l'ANR sur la période 2019-2022, utilise la technique des microlentilles gravitationnelles pour explorer une niche unique : les planètes froides dont la masse peut être aussi petite que celle de la Terre et orbitant tout type d'étoiles (y compris naines blanches), des vieilles planètes se trouvant sur des orbites lointaines. Pour améliorer la précision sur la masse et les distances des systèmes planétaires détectés, COLD-WORLDS utilise des observations avec des caméras à haute résolution
angulaire telle que sur le KECK, VLT, SUBARU et HST.

Activités

Le postdoc travaillera en étroite collaboration avec l'équipe COLD-WORLDS pour analyser les données combinées de photométrique optique, infrarouge, optique adaptative KECK et HST pour obtenir les parametres physiques des systèmes planétaires découverts par microlensing et obtenir la fonction de masse des planètes froides, et étudier leur distribution dans notre galaxie.

Compétences

Thèse en astrophysique, solide compétence en méthodes numériques et modélisation, analyse Bayésienne.
Les activités comporteront plusieurs aspects parmi photométrie en champ encombré (imagerie IR, optique adaptative, HST) modélisation de courbe de lumières de planètes découvertes par microlentilles, analyses statistiques, calculs d'efficacité de détection.

Contexte de travail

Le travail se déroulera à l'institut d'Astrophysique de Paris, une unité mixte CNRS-Sorbonne Université. Le laboratoire compte environ 150 chercheurs, ingénieurs, techniciens, administratifs, post-doctorants et doctorants. Le travail sera réalisé en étroite collaboration avec nos partenaires du Goddard flight center (D. Bennett, A. Bhatacharya) et Université de Tasmanie (A. Cole, K. Hill).

Informations complémentaires

Nous invitons les candidats à postuler avant le 28/2/2020, en envoyant leur dossier par email à J.P. Beaulieu (beaulieu@iap.fr) et à déposer sur l'espace de candidature du Portail Emploi du CNRS. Le dossier comportera un CV détaillé, donnant compétence et expérience, liste de publication, notice des travaux réalisés, lettre de motivation de 2 pages. Nous demandons un maximum de 3 lettres de recommendation seront envoyées directement par email à beaulieu@iap.fr pour le 29/2/2020. Les candidats short-listés seront contactés par email pour une interview dans la semaine suivante.

On en parle sur Twitter !