En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7095-JEABEA-003 - "Chercheur postdoctoral en planétologie, microlensing analyse Bayesienne (H/F)"

"Chercheur postdoctoral en planétologie, microlensing analyse Bayesienne (H/F)"

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7095-JEABEA-003
Lieu de travail : PARIS 14
Date de publication : jeudi 31 janvier 2019
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 4 mois
Date d'embauche prévue : 1 avril 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2606 et 3615 euros brut/mois (entre 2118 et 2914 euros net/mois) selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le projet COLD-WORLDS, financé par l'ANR sur la période 2019-2022, utilise la technique des microlentilles gravitationnelles pour explorer une niche unique : les planètes froides dont la masse peut être aussi petite que celle de la Terre et orbitant tout type d'étoiles (même les résidus stellaires), des vieilles planètes se trouvant sur de larges orbites. Pour améliorer la précision sur la masse et les distances des systèmes planétaires détectés, COLD-WORLDS utilise des observations avec des caméras à très haute résolution angulaire telle que sur le KECK, VLT, SUBARU et HST. L'objectif est de séparer l'étoile source et l'étoile lentille (non résolues) d'autres étoiles du Bulbe de la galaxie non résolue sans la haute résolution. Ainsi on peut contraindre le flux de l'étoile lentille et sa masse. Une des complications provient du fait que d'autres sources peuvent contribuer et biaiser cette mesure de flux de l'étoile lentille.

La mission de 4 mois consiste à l'écriture d'un code numérique, réalisant une analyse Bayésienne pour estimer les probabilités des différents scenarios (contribution d'une autre étoile alignée à mieux que 100 mas, d'un compagnon autour de la source ou d'un autre compagnon autour de la lentille non-résolu). On peut se reporter à la section 7 de Koshimoto et al., 2017, Astronomical Journal, 154, 3, ainsi que les figures 5, 6, 7 et la table 5. Voir aussi Beaulieu et al., 2018, Astronomical Journal, 155, 2 section 3, figures 2 et 3.

Activités

Le travail se déroulera en étroite collaboration avec Jean-Philippe Beaulieu et Patrick Tisserand, et sera affecté à l'Institut d'Astrophysique de Paris, 98bis Boulevard Arago, 75014 PARIS.

Les activités du poste seront en particulier l'écriture d'un code qui estimera les différentes contributions à l'excès de flux mesuré aligné avec la source. Ce code sera ensuite utilisé au sein de COLD-WORLDS sur une centaine de systèmes pour mesurer aux termes du projet, la fonction de masse des planètes froides. Ce code aura vocation, à terme, à être mis à disposition de la communauté.

Compétences

Les compétences attendues : thèse en astrophysique, solide compétence en analyse Bayésienne et bonne compréhension des deux articles mentionnés dans la description de l'emploi.
Nous invitons les candidats à postuler avant le 22 février 2019, en envoyant leur dossier par email à J.P. Beaulieu (beaulieu@iap.fr) et à déposer sur l'espace de candidature du Portail Emploi du CNRS. Le dossier comportera un CV détaillé, donnant compétence et expérience, liste de publication, lettre de motivation de 2 pages. Les candidats short-listés seront contactés par email pour une interview dans la semaine suivante.

Contexte de travail

L'Institut d'Astrophysique de Paris est une unité mixte CNRS Sorbonne Université. Il compte environ 150 chercheurs, ingénieurs, techniciens, administratifs, post-doctorants et doctorants.

Date de prise de fonction et la durée du contrat : idéalement début au 1er avril 2019 (à discuter) pour une durée de 4 mois à l'Institut d'Astrophysique de Paris.
La rémunération sera estimée en fonction de l'expérience et ancienneté du candidat, sur les grilles de salaires du CNRS pour un CDD chercheur (entre 2606 et 3615 euros brut/mois (entre 2118 et 2914 euros net/mois) selon expérience).

On en parle sur Twitter !