En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7053-YANBER-001 - H/F Postdoc Dévellopement de nanoparticules organiques photothéranostiques pour la thérapie anticancéreuse

H/F Postdoc Dévellopement de nanoparticules organiques photothéranostiques pour la thérapie anticancéreuse

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mardi 24 mai 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR7053-YANBER-001
Lieu de travail : VANDOEUVRE LES NANCY
Date de publication : mardi 3 mai 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2690 et 2920 euros bruts mensuels selon experience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Récemment, la thérapie photothermique (PTT) a suscité une attention croissante en tant qu'alternative potentielle aux autres approches thérapeutiques classiques. La PTT met en jeu des molécules ou de nanoparticules absorbant les photons lors d'une irradiation NIR et générant de la chaleur par des voies de relaxation non radiatives. Pour aider à la translation clinique de la PTT, qui est actuellement limitée à quelques tests précliniques, un aspect critique concerne le développement de nanoparticules théranostiques capables d'offrir un effet photothermique efficace en combinaison avec une stratégie complète de guidage par image (fluorescence/imagerie photoacoustique, PAI). Le vert d'indocyanine (ICG) est un des seuls colorants approuvé par la FDA pour l'application en fluorescente et reste donc en première ligne pour une évaluation PTT préclinique rapide. Malheureusement, à l'échelle moléculaire, il présente une efficacité PTT, une accumulation au site de la tumeur et une bio/photo-stabilité limitées. Par conséquent, sa formulation dans des assemblages supramoléculaires revêt une importance particulière pour améliorer ses performances pharmacocinétiques et PTT. Dans ce contexte, notre groupe exploite l'ingénierie physico-chimique de l'ICG dans des agrégats dits de type J (appelés IJA), qui démontrent une meilleure efficacité et une meilleure réponse en PTT et en tant qu'agent de contraste en PAI que l'ICG. Cependant, comme l'IJA se désassemble rapidement dans des milieux biologiques complexes, des efforts de recherche sont consacrés à la stabilisation de l'IJA par une formulation appropriée. Dans ce contexte et en continuité avec nos travaux de recherche en cours, le présent projet vise à 1) améliorer la compréhension de la nature et de la structure chimique de l'IJA aux échelles moléculaire et auto-assemblée ; 2) développer des nanoparticules innovantes à base d'IJA plus performantes ; 3) concevoir ces nanoparticules pour incorporer un deuxième fluorophore pour des résultats d'imagerie supplémentaire. Le but final vise à utiliser ces nanoparticules theranostiques in vivo pour établir une stratégie PTT guidée par double image (fluorescence/PAI).

Nous proposons pour cela un stage postdoctoral de deux ans pour travailler sur le développement chimique in vivo de ces nanoparticules photothéranostiques à base d'ICG. Dans le cadre de ce projet, les aspects physicochimiques (formulation de nanoparticules, analyse chimique et photophysique) et biologiques (évaluation des activités photothérapeutiques in cellulo et in vivo) seront étudiés. Une bonne expertise en photochimie/photobiologie sera requise et combinée avec une grande expertise en chimie, génie physico-chimique, photophysique et études biologiques cellulaires/petits animaux du L2CM et du CRAN. En tant que chercheur postdoctoral, vous serez rattaché aux deux laboratoires, situés à Vandœuvre-les-Nancy, France.

Activités

• Étude de la structure et de la nature des aggrégats d'ICG (IJA) et de ses produits de dégradation à l'échelle moléculaire et auto-assemblée à l'aide de techniques d'analyse chimique (HPLC, RMN, spectrométrie de masse).
• Préparation et caractérisation de nanoparticules entièrement organiques à base d'IJA par ingénierie physico-chimique (par exemple, nanoparticules à base de tensioactifs, micelles, polymères, liposomes, nanoparticules construites par interactions électrostatiques).
• Évaluation des propriétés photophysiques des nanoparticules par des techniques photophysiques (spectroscopie, fluorimétrie, dispositif de production photothermique)
• Étude de l'activité photothermique, de la stabilité (photo)chimique dans les environnements biologiques, évaluation des toxicités sombres/photo, absorption/localisation cellulaire (modèle cellulaire cancéreux FaDU et modèles cellulaires 3D).
• Enquête in vivo sur des modèles murins porteurs de tumeurs de la tête et du cou (distribution in vivo/ex vivo, traitement photothermique, imagerie à l'aide d'équipements d'imagerie bimodale fluorescence/photoacoustique) – Une formation pour le travail in vivo avec des modèles de petits animaux sera assurée pendant le postdoc.
• Participation à l'encadrement de docteurs et stagiaires - restitution des résultats, communication lors de congrès internationaux, participation à la rédaction de manuscrits

Compétences

Vous êtes titulaire d'un doctorat en photobiologie avec une expérience préalable en biologie cellulaire et à l'interface physico-chimie/photophysique. Une expérience supplémentaire en formulation/synthèse et caractérisation de nanoparticules, synthèse et caractérisation de fluorophores (spectrofluorimétrie, HPLC), ou imagerie de fluorescence/photoacoustique in vivo serait appréciée. La créativité, l'autonomie et une grande fiabilité sont fortement requises, ainsi qu'un fort intérêt pour l'approche multidisciplinaire. Ce projet offrira de belles opportunités de développer/étendre des compétences en photophysique, physico-chimie, biologie cellulaire et techniques de caractérisation associées avec des équipements de pointe. On s'attend à ce que vous soyez très motivé et que vous possédiez un excellent esprit d'équipe pour tirer parti du travail dans un environnement de recherche et potentiellement faire des innovations révolutionnaires dans les traitements contre le cancer. Tous les candidats doivent être capables de communiquer couramment en anglais.

Contexte de travail

Informations relatives aux laboratoires d'accueil :
Laboratoire Lorrain de Chimie Moléculaire (L2CM, UMR 7053), http://www.l2cm.univ-lorraine.fr/l2cm/, Boulevard des Aiguillettes B.P. 70239 - 54506 Vandoeuvre les Nancy Cedex France. Le L2CM est une unité mixte de recherche (UMR7053) entre le CNRS et l'Université de Lorraine, qui intègre environ 70 membres répartis géographiquement entre Nancy (Faculté des Sciences et Technologies, Campus Brabois Santé) et Metz (Institut de Chimie, Physique et Matériaux). Les objectifs du laboratoire sont d'explorer et de développer des méthodes de synthèse de molécules et de matériaux moléculaires innovants pour des applications dans divers domaines vers la chimie (conception de médicaments, catalyse), la physique (énergie, matériaux) et la biologie (administration de médicaments, imagerie, thérapie).
Centre de Recherche en Automatique de Nancy (CRAN, UMR 7039, http://www.cran.univ-lorraine.fr/, Campus Sciences BP 70239 54506, Vandœuvre-lès-Nancy. Créé en 1980, le CRAN est une unité mixte de recherche commun à l'Université de Lorraine et au CNRS (rattaché à l'INS2I et à l'INSIS).Il accueille également des chercheurs de l'Institut Lorrain du Cancer (ICL) et du Centre Hospitalier Universitaire Régional (CHRU).Le laboratoire mène des recherches interdisciplinaires associant automatisme, traitement du signal et de l'image. avec la biologie et la médecine Depuis plusieurs années, les chercheurs du CRAN/ICL mènent des recherches multidisciplinaires visant à accroître l'efficacité des stratégies thérapeutiques exploitant les interactions de la lumière avec les tissus biologiques.

Vous serez encadré par Yann Bernhard au L2CM et Henri-Pierre Lassalle au CRAN.

Contraintes et risques

Contraintes et risques standards des laboratoires de chimie biologie et manipulation laser haute intensité

On en parle sur Twitter !