En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR6614-THIBES-028 - H/F Chercheur post-doctorant pour une étude expérimentale de la combustion hydrogène pour la décarbonation de l'industrie des tuiles et briques

H/F Chercheur post-doctorant pour une étude expérimentale de la combustion hydrogène pour la décarbonation de l'industrie des tuiles et briques

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 20 mai 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR6614-THIBES-028
Lieu de travail : ST ETIENNE DU ROUVRAY CEDE
Date de publication : vendredi 18 mars 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 mai 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : A partir de 2.690€ brut (suivant expérience)
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

L'industrie des Tuiles et Briques est une industrie de transformation intensive en énergie utilisant principalement du gaz naturel, qui émet du CO2 pour la fabrication de ses produits, environ 700 tonnes de CO2/an en France. Les engagements internationaux et les réglementations nationales fixent la voie vers une diminution progressive de l'utilisation de ressources fossiles et leurs substitutions par des énergies renouvelables, ainsi que vers des objectifs de réduction de 40% des émissions de gaz à effet de serre (GES) d'ici 2030 par rapport à 1990, jusqu'à atteindre la neutralité carbone en 2050. Parmi tous les différents scénarios pour atteindre cette décarbonation, l'utilisation d'hydrogène vert (i.e. produit par des systèmes renouvelables) comme combustible est une des voies les plus prometteuses pour des procédés énergétiques intensifs comme dans l'industrie des Tuiles et Briques. Toutefois, la transition du gaz naturel à l'hydrogène dans un système de combustion va avoir plusieurs impacts sur la flamme elle-même, sur les transferts thermiques aux produits et sur la qualité de ces derniers, qui nécessitent d'être étudiés et caractérisés expérimentalement.

Ces caractérisations constituent les objectifs du projet 'HyDéTOP', financé par l'ADEME, rassemblant le Centre Technique pour les Matériaux Naturels de Construction (CTMNC), la société CLEIA et le CORIA, dans le but d'accompagner le secteur industriel des Tuiles et Briques dans la transition vers la combustion à l'hydrogène.

Dans ce contexte, le/la chercheur/chercheuse post-doctorant-e recruté-e au CORIA pour ce projet réalisera une étude des effets de la transition du méthane à l'hydrogène sur les caractéristiques d'une flamme turbulente dans une configuration de brûleur représentative de l'industrie des Tuiles et Briques.

Activités

Cette étude expérimentale sera menée en deux étapes. Dans un premier temps, des mesures d'imagerie de chimiluminescence seront réalisées sur une installation semi-industrielle d'un des partenaires du projet. La modification des structures de flammes avec la variation de la composition du mélange gaz naturel – hydrogène permettra de montrer l'éventuel changement de modes de stabilisation et des zones de dégagement de chaleur lors de la transition progressive du gaz naturel à l'hydrogène.
Dans la seconde partie du projet, une configuration similaire de brûleur sera conçue à plus faible puissance (25 kW) pour les expériences au CORIA. Des mesures de champs de vitesse par PIV seront réalisées pour obtenir les caractéristiques de l'aérodynamique de la flamme turbulente dans une configuration représentative. La Fluorescence Induite par Laser (PLIF) du radical OH sera mise en œuvre pour obtenir des images tomographiques instantanées des zones de réaction. L'ensemble de ces résultats et leur analyse pour différentes compositions du mélange combustible CH4- H2 apporteront une caractérisation détaillée des modes de stabilisation de la flamme turbulente. L'impact de l'utilisation d'air enrichi par ajout d'oxygène sera également étudié avec une démarche expérimentale similaire.

Enfin, les conclusions obtenues sur la caractérisation de la combustion seront reliées aux autres résultats du projet concernant l'impact de l'hydrogène sur la qualité des produits.

Compétences

Candidat.e titulaire d'un doctorat, avec des compétences en mécanique des fluides expérimentale (réactifs ou non) et/ou dans le développement de diagnostics optiques pour la mécanique des fluides. Des aptitudes au travail d'équipe dans le cadre de projet collaboratifs sont attendues. Enfin, une bonne maitrise du français et/ou de l'anglais parlé et écrit est requise.

Contexte de travail

Le CORIA est une Unité Mixte de Recherche (UMR 6614) rattachée à l'Institut des Sciences de l'Ingénierie et des Systèmes (INSIS) du CNRS, à l'Université Rouen Normandie et à l'INSA Rouen Normandie. Les recherches du CORIA couvrent des études fondamentales et appliquées sur les écoulements inertes et réactifs, notamment en combustion, les méthodes optiques et sources lasers, et la simulation numérique. Avec des approches multi-physiques et multi-échelles, les recherches en mécanique des fluides sont réalisées avec et sans réactions chimiques en combinant études théoriques, modélisation, simulations numériques et expériences à plusieurs échelles, avec une spécificité dans le développement et l'application de diagnostics optiques et laser. Les mécanismes physiques et les procédés menant à la réduction des émissions polluantes dans les systèmes réactifs et à la décarbonation de l'énergie, de la propulsion, et de l'industrie à l'horizon 2050 constituent les axes prioritaires de recherche du laboratoire.
Le CORIA est membre de l'Institut Carnot ESP (Systèmes Energétiques et Propulsionnels). Le label français « Institut Carnot » est la reconnaissance de la capacité des structures de recherche à collaborer efficacement avec des partenaires socio-économiques, avec un niveau de qualité conforme aux meilleurs standards internationaux.

Contraintes et risques

Des déplacements de courte durée en France sont prévus pour ce projet.

Informations complémentaires

Durée du contrat : 12 mois (prolongeable)
Niveau d'études souhaité : doctorat en Physique ou Mécanique des Fluides
Joindre 1 CV et une lettre de motivation
Date limite de réception des candidatures :08/04/2022

On en parle sur Twitter !