En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR6230-JONFAR-002 - Postdoc H/F en RMN avancée pour le suivi réactionnel à Nantes

Postdoc H/F en RMN avancée pour le suivi réactionnel à Nantes

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR6230-JONFAR-002
Lieu de travail : NANTES
Date de publication : jeudi 20 décembre 2018
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 18 mars 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 555,39€ à 2948,92€ bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Le suivi de réactions chimiques en temps réel est une gageure. Détecter les changements moléculaires à chaque instant dans un mélange complexe, connaître la conversion d'une transformation chimique et accéder à sa cinétique permet de mieux comprendre les mécanismes et ainsi d'optimiser les conditions réactionnelles pour de meilleures conversions et sélectivités. Dans ce cadre, la Résonance Magnétique Nucléaire (RMN) est certainement l'outil analytique le plus puissant puisqu'il permet d'accéder à une analyse structurale et quantitative fine pour détecter la formation de produits secondaires ou instables en mélange. Récemment, une nouvelle génération de spectromètres RMN de paillasse à bas champ (<100 MHz) est apparue sur le marché. Ces appareils, peu coûteux en comparaison des hauts champs, sont transportables et directement raccordables à un réacteur. Toutefois, le suivi en temps réel par RMN 1D 1H de mélanges complexes évoluant au cours du temps reste difficile en raison de la faible sensibilité de ces appareils et des recouvrements de signaux inévitables à bas champ.
Dans ce cadre, le principal objectif du projet financé par le CNRS est de :
1) Développer et mettre en œuvre de nouvelles techniques afin de dépasser les limites de la RMN à bas champ
2) Investiguer des mélanges réactionnels à l'aide de ces outils analytiques

Activités

Afin d'atteindre ce but, la /le postdoctorant(e) prendra en charge les développements méthodologiques en RMN pour :
- Faire face à la résolution spectrale réduite à bas champ via le développement des techniques « pure shift » (PS) [1]
- Améliorer la sensibilité / réduire le temps expérimental avec les techniques à répétition rapide [2]
- Intégrer un spectromètre RMN de paillasse enrichi des techniques avancées à un réacteur en flux doté d'intelligence artificielle [3] afin de mieux comprendre les mécanismes réactionnels

Références :
[1] J. Farjon, C. Milande, E. Martineau, S. Akoka, P. Giraudeau, Anal Chem., 2018, 90, 1845-1851.
[2] J. Farjon, Magn. Reson. Chem. 2017, 10, 883-892.
[3] D. Cortés-Borda, E. Wimmer, B. Gouilleux, E. Barré, N. Oger, L. Goulamaly, L. Peault, B. Charrier, C. Truchet, P. Giraudeau, M. Rodriguez-Zubiri, E. Le Grognec, F.-X. Felpin, J. Org. Chem., 2018 in press, doi: 10.1021/acs.joc.8b01821

Compétences

Les candidats doivent avoir un doctorat en analyse (bio) chimique ou en physique chimique et avoir démontré une solide expérience en RMN. Elle / il devrait être ouvert(e) d'esprit en raison des aspects interdisciplinaires et collaboratifs du projet. Il / elle présentera ses travaux lors de conférences nationales et internationales et de bonnes compétences en anglais sont requises. Elle / il sera fortement encouragé(e) à participer à la valorisation académique (publications, conférences) et non académique (diffusion). Ce recrutement offrira une opportunité unique à un(e) chercheur(e) motivé(e) d'être investi(e) dans des développements innovants en RMN à l'interface de la spectroscopie, de la chimie analytique et de la synthèse chimique.

Contexte de travail

L'équipe EBSI du laboratoire CEISAM est reconnue pour le développement de techniques RMN en solution et pour l'application de tels outils à l'analyse de mélanges complexes. Le CEISAM est équipé de spectromètres RMN allant de 43 à 700 MHz. L'équipe EBSI jouit d'une reconnaissance internationale dans le domaine de la méthodologie RMN et a récemment publié un ensemble d'outils de RMN à bas champ offrant de nombreuses perspectives d'application. Le projet est un partenariat à long terme avec l'équipe CORAIL (CEISAM) qui possède une grande expertise en chimie en flux et dispose d'un réacteur autonome unique en France doté d'intelligence artificielle et qui est appliqué dans le domaine de la catalyse. Le laboratoire est situé dans la ville animée de Nantes, près de la côte atlantique du sud de la Bretagne.

Contraintes et risques

Néant

On en parle sur Twitter !