En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR6230-JEADUM-009 - Post-doctorat en méthodologie RMN à Nantes (H/F)

Post-doctorat en méthodologie RMN à Nantes (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mardi 8 décembre 2020

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR6230-JEADUM-009
Lieu de travail : NANTES
Date de publication : mardi 17 novembre 2020
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 février 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2600 and 3000 € brut, selon l'expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le·la chercheur·se postdoctoral·e travaillera dans le cadre d'un projet financé par l'ERC, mené par Jean-Nicolas Dumez, sur l'analyse en temps réel de mélanges par RMN diffusionnelle. Le projet vise à développer et à appliquer des méthodes de spectroscopie multidimensionnelle ultrarapide, notamment diffusionnelle, basées sur les principes de l'encodage spatial, pour le suivi de systèmes hors équilibre.
Cela impliquera notamment i / la mise en œuvre de méthodes RMN 2D « single-scan » pour le suivi de réaction et en ligne, ii/ des applications en chimie en flux ou en « batch » pour le suivi de procédés et l'étude de mécanismes.

Activités

Le·la chercheur·se aura notamment à :
. mettre en œuvre et optimiser des séquences d'impulsions de corrélation homonucléaire 2D et de RMN diffusionnelle (DOSY), pour le suivi en ligne
. mettre en œuvre l'utilisation de la RMN en flux pour le suivi en ligne
. étudier des réactions catalysées par le palladium, développées au sein du laboratoire CEISAM.
Les applications au suivi de réactions seront conduites en collaboration avec le groupe de François-Xavier Felpin, au laboratoire CEISAM.

Compétences

Le·la candidat·e a un doctorat en chimie et une expérience en spectroscopie RMN. Une expérience dans le suivi de réaction, la RMN en flux, ou le codage spatial, sont souhaitables. De bonnes capacités à communiquer et un goût pour le travail d'équipe sont également essentiels.

Contexte de travail

L'équipe RMN du laboratoire CEISAM travaille au développement de méthodes de RMN en solution, et leur application à l'analyse de mélanges. Le CEISAM est le laboratoire de chimie moléculaire de l'Université de Nantes, dont les équipes de recherche travaillent en chimie physique et analytique, en synthèse et catalyse organiques, et en chemical biology. Le laboratoire est équipé de spectromètres RMN de 400 à 700 MHz. CEISAM se situe dans l'environnement dynamique de la ville de Nantes, proche de la côte atlantique et de la Bretagne Sud.

Informations complémentaires

Ce projet est financé par le Conseil Européen de la Recherche (ERC)

Pages web:
Groupe RMN : https://ceisam.univ-nantes.fr/en/mimm-team/nmr-methodology/
Projet: https://ceisam.univ-nantes.fr/en/erc-projects/dinamix/
Groupe Felpin: https://ceisam.univ-nantes.fr/en/corail-team/sustainable-chemistry-new-technology/

Key publications:
L. Guduff, I. Kuprov, C. van Heijenoort and J.-N. Dumez, Spatially encoded 2D and 3D diffusion- ordered NMR spectroscopy, Chem. Commun., 53, 701 (2017). http://dx.doi.org/10.1039/C6CC09028A
J.-N. Dumez, Spatial encoding and spatial selection methods in high-resolution NMR spectroscopy, Prog. Nucl. Magn. Reson. Spectrosc., 109, 101 (2018). http://dx.doi.org/10.1016/j.pnmrs.2018.08.001
C. Jacquemmoz, F. Giraud and J.-N. Dumez, Online reaction monitoring by single-scan 2D NMR under flow conditions , Analyst 145, 478 (2020)
http://dx.doi.org/10.1039/c9an01758e

On en parle sur Twitter !