En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR6226-YANSAR-002 - Postdoctorant (H/F) en synthèse organométallique

Postdoctorant (H/F) en synthèse organométallique

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 31 janvier 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR6226-YANSAR-002
Lieu de travail : RENNES
Date de publication : lundi 10 janvier 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 18 mois
Date d'embauche prévue : 2 mai 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2 663 et 3 783 € bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Dans notre laboratoire, le/la postdoctorant(e) sera membre de l'équipe "Organométalliques: Matériaux et Catalyse". Les travaux s'inscrivent dans la thématique de synthèse organométallique pour un développement durable. Il/elle travaillera sous la direction de Yann Sarazin, et aura pour mission de synthétiser et caractériser des complexes hétérobimétalliques des métaux des blocs 1 et 2, ainsi que d'étudier leur réactivité vis-à-vis de substrats organiques ciblés.

Activités

Le/la postdoctorant(e) devra synthétiser des complexes hétérobimétalliques solubles comportant à la fois un métal alcalin et un métal alcalino-terreux large. Les complexes obtenus devront être caractérisés dans le détail, tant à l'état solide (diffraction des rayons X) qu'en solution (notamment par RMN multinucléaire à haute résolution). La nature des liaisons dans ces composés devra également être étudiée, en particulier en combinant les données expérimentales à des calculs théoriques (DFT). La réactivité des complexes vis-à-vis de substrats organiques clés sera explorée. Le/la postdoctorant(e) devra prendre en charge la rédaction de rapports scientifiques sur l'avancement des travaux et celle de publications sur les résultats majeurs obtenus, et devra régulièrement présenter les résultats lors d'exposés synthétiques oraux. Il/elle devra également participer à la vie scientifique de l'équipe, notamment via l'encadrement de stagiaires de master.

Compétences

Le/la candidat(e) doit avoir une expertise et un fort intérêt pour la synthèse organométallique, et doit être titulaire d'un doctorat en chimie organométallique. Il/elle doit posséder de solides compétences en synthèse sous atmosphère inerte et en analyse structurale (spectroscopies dont RMN, DRX). L'activité demande un bon niveau d'anglais, pour travailler en équipe multiculturelle, ainsi que pour la vulgarisation scientifique: écriture de rapports scientifiques, articles, présentations en anglais. Le/la candidat(e) doit savoir travailler en équipe et en toute autonomie, et sera amener à encadrer des étudiants (stagiaires Master).

Contexte de travail

L'Institut des Sciences Chimiques de Rennes (ISCR UMR 6226) est une unité mixte de recherche ayant pour tutelles le CNRS, l'Université de Rennes 1, l'Institut National des Sciences Appliquées (INSA), l'Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Rennes (ENSCR) et l'IUT de Lannion. Avec un effectif global de plus de 500 personnes, l'ISCR rassemble l'ensemble des chercheurs académiques en chimie sur le territoire rennais, dont près de 300 personnels permanents avec environ 140 enseignants-chercheurs, 60 chercheurs CNRS, et 80 Ingénieurs et Techniciens. Les personnels de recherche à l'ISCR sont regroupés en huit équipes de tailles différentes et couvrant un très vaste champ disciplinaire. Le savoir-faire des chimistes de l'ISCR pour la conception et la synthèse de molécules et de matériaux à haute valeur ajoutée est internationalement reconnu. Les champs disciplinaires couverts incluent notamment la chimie moléculaire (chimie organique, organométallique et de coordination), les matériaux issus de la chimie du solide et de la métallurgie, la catalyse, l'électro-chimie, la chimie théorique et l'ingénierie chimique. Le/la postdoctorant(e) recruté(e) sera membre de l'équipe "Organométalliques: Matériaux et Catalyse", forte de près de 50 personnels permanents (chercheurs, enseignants-chercheurs et ITA/BIATSS) et ca. 40 non-permanents (doctorants, postdoctorants, masters). Le projet scientifique s'inscrit dans le cadre d'une collaboration ANR avec d'autres équipes à l'ISCR (réactivité chimique, calculs DFT) et à Rouen (RMN haute résolution); des interactions fréquentes avec ces collaborateurs, voire des déplacements, sont donc à prévoir.

Contraintes et risques

L'ISCR est classée zone à régime restrictif (ZRR).

Informations complémentaires

Les candidats intéressés doivent faire parvenir un CV détaillé, une lettre de motivation, un résumé (3 pages maximum) des travaux de thèse et de potentiels postdoctorats, et les coordonnées de trois personnes (dont le/la responsable de thèse) qui seront sollicitées pour obtenir des informations complémentaires.
Durée de contrat: 6 mois, avec possible extension de 12 mois.

On en parle sur Twitter !