En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR6164-MAXZHA-013 - CDD CH Chambre réverbérante pour exposition animale dans la bande 24-28 GHz (H/F)

CDD CH Chambre réverbérante pour exposition animale dans la bande 24-28 GHz (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 4 juillet 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR6164-MAXZHA-013
Lieu de travail : RENNES
Date de publication : lundi 23 mai 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2 664 € et 4 213 bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Prochainement la 5G millimétrique (mmWave 5G) –filière prioritaire dans le cadre des stratégies d'accélération prévues dans le PIA4 – utilisera des fréquences autour de 26 GHz (bande couvrant typiquement le spectre 24-30 GHz, selon les pays). Ces fréquences sont caractérisées par une interaction différente avec le corps humain par rapport aux fréquences de technologies 3G/4G. La grande inconnue les concernant est leur possible effet systémique. Autrement dit, ce type d'exposition peut-il engendrer une réponse physiologique globale ? Cette hypothèse part du principe qu'une exposition restreinte à la peau peut quand même transmettre un signal au reste du corps via l'excitation du système nerveux périphérique, ou via la libération de molécules dans la circulation sanguine. Le projet ReMéta5G soutenu par l'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) a pour objectif de vérifier si un tel mécanisme est possible.

La première étape de ce projet consiste à mettre en œuvre un système d'exposition de façon à pouvoir exposer des souris dans un environnement réverbérant autour de 26 GHz.

L'objectif de ce projet post-doctoral est précisément de fournir à l'équipe projet ReMéta5G (porté par l'Institut de Recherche sur la Santé, l'Environnement et le Travail – IRSET, Inserm UMR_S 1085) ce système d'exposition. Notre laboratoire possède une chambre réverbérante spécifique compatible avec l'expérimentation animale et fonctionnant en bande V (aux alentours de 60 GHz). Le système d'exposition sera modifié et requalifié pour le rendre opérationnel dans les bandes de fréquences qui seront utilisées par la 5G. Cette chambre est unique au niveau international puisqu'elle permet aux animaux de s'y mouvoir librement assurant ainsi les conditions d'exposition isotropes. De plus, elle intègre notamment des interfaces spécifiques permettant d'acheminer l'énergie en minimisant les pertes, des ouvertures transparentes optiquement, un système de renouvellement d'air permettant de s'affranchir des effets thermiques et une caméra infrarouge permettant le contrôle de la dosimétrie.

Activités

- Réaliser d'importants ajustements de la chaine d'instrumentation, avec une nouvelle définition des interconnexions (câbles, guides d'ondes) et des interfaces d'accès en transmission et en réception, le tout associé à la mise en place d'une source synthétisée et contrôlable en fréquence dans la bande 24-28 GHz.
- Estimer précisément le facteur de qualité de la chambre et son évolution en fonction de l'aire effective moyenne d'absorption de la cage, de la litière et des animaux (ou fantômes aux propriétés similaires lors du calibrage) exposés au rayonnement électromagnétique dans cette bande de fréquence. La modification de la bande de fréquence entraine une adaptation complète du protocole de mesure et du processus de calibrage dosimétrique. Il en découlera une nouvelle stratégie de brassage du champ associant les brassages fréquentiels et mécaniques.
- Garantir un champ statistiquement homogène avec le même budget d'incertitudes que ce qui a été réalisé précédemment à 60 GHz. A cette fin, une adaptation du brasseur mécanique pourrait également être envisagée.

Compétences

- Avoir des connaissances dans l'électromagnétisme, l'Interaction onde-matière, les mesures radiofréquence
- Savoir rendre compte de son activité
- Savoir travailler en équipe

Contexte de travail

Le projet ReMéta5G est soutenu par l'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail). Il est porté par IRSET, Inserm UMR_S 1085 en collaboration avec l'IETR, UMR CNRS 6164.

Le lieu de travail sera hébergé à l'INSA Rennes, un des sites de l'IETR.

Contraintes et risques

-

On en parle sur Twitter !