En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR6118-JORHEY-003 - PostDoc H/F en "Caracterisation experimentale de la réactivite à l'interface hyporhéique"

PostDoc H/F en "Caracterisation experimentale de la réactivite à l'interface hyporhéique"

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR6118-JORHEY-003
Lieu de travail : RENNES
Date de publication : vendredi 8 novembre 2019
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 4 mars 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2500 et 2900€ brut mensuels
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

La fine interface sédimentaire séparant la rivière de l'aquifère, appelée zone hyporhéique –du grec hypo (dessous), et rheos (ce qui s'écoule), se trouve donc à un endroit charnière ou transite une grande partie des eaux souterraines, qui viennent se mélanger aux eaux de surface (Figure 1). Des études récentes ont montré le rôle clef de cette zone dans l'altération des cycles biogéochimiques des bassins versant, comme ceux de l'azote et du carbone, mais aussi dans la captation et la libération de certain polluants comme l'Arsenic et de puissant gaz à effet de serre comme l'oxyde nitreux. Or l'équilibre de ces cycles est d'une importance primordiale dans le contexte actuel de changement climatique et de pression anthropique croissante, notamment à travers l'agriculture et la ressource en eau (prises et retenues d'eau). Aujourd'hui, une meilleure compréhension des flux de matière depuis l'échelle du pore est essentielle pour pouvoir correctement appréhender l'impact de la zone hyporhéique à l'échelle de la rivière. Pour cela, il est opportun d'utiliser des modèles analogiques simplifiés afin d'isoler les processus clefs du fonctionnement hyporhéique.

Activités

-developpement d'un dispositif expérimental afin de caractériser les flux hyporhéiques sous des conditions données d'échanges nappe-rivière.
-caractérisation du transport réactif des solutés, nottament du point de vue des écoulements de surface et poreux, ainsi que de la rugosité et la perméabilité du lit sédimentaire et du transport de solutés, grâce à des méthodes optiques (PIV, index-matching, fluorescence). Ces techniques sont développées depuis plusieurs années au laboratoire.

Compétences

Doctorat en sciences exigé. Le postdoc devra démontrer de bonnes bases théoriques concernant la mécanique des fluides ainsi qu'un gout pour l'expérimentation. Une connaissance des langages de programmation scientifique est un indispensable (Python, Matlab, OpenFoam, ...). D'autres compétences sont recherchées: le travail en autonomie, la capacité de rédaction ainsi que le l'esprit de synthèse.

Contexte de travail

Le laboratoire de Géoscience Rennes regroupe 160 chercheurs de disciplines variées : hydrologie, mécanique des fluides, géomorphologie, géochime. La zone hyporhéique a déjà été considéré à grande échelle à travers les échanges nappe-rivière (Olivier Bour, Alain Crave, Camille Bouchez). D'autre part, les récentes percées experimentales dans des colonnes poreuses (ERC ReactiveFronts, Tanguy Le Borgne) offre aujourd'hui des perspectives prometteuses pour une caractérisation plus fine des flux hyporhéiques pour relier l'échelle du pore à l'échelle de la rivière, afin de permettre de nouvelles interprétations des données de terrain. Le postdoc proposé s'inscrit dans un projet de recherche de 4 ans financé par l'Agence Nationale de la Recherche et débuttant en 2020. Le postdoc travaillera nottament en collaboration avec deux chercheurs (Joris Heyman and Tanguy Le Borgne), un ingénieur, 4 post doctorant et 4 doctorants.

On en parle sur Twitter !