En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR6016-OLIJOU-002 - Evaluation des propriétés des nuages restituées par radar/lidar spatial en région Arctique H/F

Evaluation des propriétés des nuages restituées par radar/lidar spatial en région Arctique H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR6016-OLIJOU-002
Lieu de travail : AUBIERE
Date de publication : jeudi 17 septembre 2020
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 4 janvier 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2400 et 2600 euros bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Les nuages en phase mixte (MPC) caractérisés par une coexistence d'eau surfondue et de cristaux de glace jouent un rôle primordial sur le bilan radiatif en Arctique. Le complexe entrelacs d'interactions entre les différents processus dynamiques, radiatifs, microphysiques qui gouvernent le cycle de vie des MPC reste encore très mal représenté dans les modèles, limitant notre capacité à prédire les effets du changement climatique en Arctique. Depuis 2006, les observations lidar-radar de la mission spatiale CALIPSO-CloudSat de l'A-Train fournissent une caractérisation sans précédent de la structure des nuages selon la verticale à haute résolution spatiale. Le lidar à haute résolution spectrale (ATLID) et le radar Doppler CPR de la mission spatiale EarthCARE (lancement prévu fin 2022) offriront également de nouvelles perspectives pour comprendre le cycle de vie des MPC. Toutefois, ces produits nuageux satellitaires sont obtenus à partir d'algorithmes de restitution lidar/radar qui utilisent des techniques de mesures indirectes impliquant l'hypothèse de la diffusion simple et qui idéalisent les nuages comme étant homogènes. Des mesures in situ des propriétés des nuages à petite échelle sont nécessaires pour valider les produits nuageux en particulier pour les nuages en phase mixte. Récemment, la plateforme aéroportée du LaMP a été déployée durant les campagnes ACLOUD 2017 (Arctic CLoud Observations Using airborne measurements during polar Day ; Wendish et al., 2019), AFLUX 2019 (Airborne measurements of radiative and turbulent FLUXes of energy and momentum in the Arctic boundary layer) et MOSAIC-ACA 2020 (Multidisciplinary drifting Observatory for the Study of Arctic Climate) dans la région du Svalbard.
Ces mesures in situ, combinées aux mesures de télédétection (radar, lidar, albédomètre) réalisées par nos partenaires allemand d'(AC)3, nous ont permis de rassembler un jeu de données unique sur les propriétés dynamiques, microphysiques et radiatives des nuages au-dessus de la mer et de la glace. Ces observations contribueront à notre compréhension des processus physiques mis en jeu dans les MPCs, mais également à l'évaluation des produits lidar/radar de la mission CALIPSO-CloudSat.
Dans le cadre du projet EECLAT (Expecting Earth Care Learing from A-Train) financé par le CNES, le candidat sera en charge d'analyser les propriétés microphysiques et macrophysiques des nuages en phase mixte restituées par l'algorithme DARDAR (Delanoë et Hogan, 2010) basé sur la synergie CALIPSO-CloudSat. Une méthodologie d'analyse a déjà été mise en œuvre pour l'analyse des produits de phase thermodynamique (Mioche et al., 2015) des MPC. Il s'agira ici d'analyser des produits existants tels que le contenu en glace (IWC) et la dimension effective des hydrométéores (Deff) et d'en dériver de nouveaux comme le contenu en eau (LWC) ou la concentration des cristaux.

L'approche consistera dans un premier temps à évaluer les produits DARDAR de phase thermodynamique et de microphysique des nuages obtenus à partir des observations CALIPSO-CloudSat avec les mesures aéroportées (principalement in situ dans un premier temps) collectées sous la trace de ces satellites lors des différentes campagnes. Dans un deuxième temps, il conviendra d'identifier les sources de désaccord et de proposer des pistes d'amélioration des restitutions en développant des paramétrisations dérivées (LWC-Extinction ; Z-IWC) des observations aéroportées. Si le contrat est prolongé d'un an, le candidat pourra établir une nouvelle climatologie des propriétés microphysiques des MPCs (entre 2007 et 2019) à partir des observations CALIPSO-CloudSat traitées avec l'algorithme DARDAR modifié.

Activités

- Analyse des propriétés nuageuses à partir de données déjà traitées de sondes microphysiques in situ
- Interprétation des observations radar/lidar aéroportées en collaboration avec les chercheurs de l'IGM de Cologne
- Prise en main de l'algorithme DARDAR pour la restitution des produits « nuages » CALIPSO/CloudSat
- Mise en œuvre d'une stratégie de validation observations aéroportées / observations spatiales
- Développement de paramétrisations microphysiques – optiques à partir d'observations in situ et/ou de télédétection.
- Rédaction/synthèse des résultats et présentations

Compétences

- Très bonne connaissance en météorologie, techniques de télédétection et microphysique des nuages et/ou des précipitations
- Bonne expérience en télédétection RADAR et ou LIDAR
- Maîtrise des logiciels de traitement de données (Python ou Matlab)
- Expérience en traitement de données et dans la mise en œuvre d'analyse statistique des données
- Expérience dans la rédaction de rapport et d'articles scientifiques
- Bonne maîtrise de l'anglais

Contexte de travail

Ce poste implique de travailler avec des enseignants-chercheurs spécialisés dans l'étude des propriétés microphysiques et optiques des nuages. Le CDD IR sera localisé au LaMP à Clermont-Ferrand au sein de l'équipe Microphysique des Nuages et des Précipitations. Les superviseurs seront Olivier Jourdan et Guillaume Mioche. Ce travail s'effectuera en collaboration avec J. Delanoë au LATMOS ainsi qu'avec les équipes allemandes impliquées dans le projet transrégional (AC)3 (principalement, IGM de l'université de Cologne, DLR et LIM de l'Université de Leipzig)

Informations complémentaires

Le candidat devra être titulaire d'un doctorat en sciences atmosphériques ainsi que de bonnes connaissances des techniques de télédétection et dans l'analyse statistique des données. Vous pouvez contacter Olivier.Jourdan@uca.fr ou Guillaume.Mioche@uca.fr pour tout renseignement lié à cette offre d'emploi. Un CV détaillé synthétisant vos activités antérieures vous sera demandé.

On en parle sur Twitter !