En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR6016-KARSEL-006 - Post-doctorat "Emssions d'aérosols marins primaires dans l'hémisphère sud" (H/F)

Post-doctorat "Emssions d'aérosols marins primaires dans l'hémisphère sud" (H/F)


Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR6016-KARSEL-006
Lieu de travail : AUBIERE
Date de publication : vendredi 27 juillet 2018
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 14 janvier 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2500 et 2900€ brut mensuel
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Les particules d'aérosols marins jouent un rôle important dans le climat et la compréhension de leur origine est cruciale. Les émissions marines ne sont pas bien caractérisées, notamment en ce qui concerne leur dépendance aux propriétés biogéochimiques de l'eau de mer et leur influence sur les propriétés des nuages marins. Dans le cadre du projet européen ERC Sea2Cloud, nous recherchons un candidat qui effectuera des recherches multidisciplinaires sur ce sujet. Les aérosols marins peuvent être émis dans l'atmosphère sous forme de particules primaires par l'éclatement des bulles. La distribution granulométrique et la composition chimique de ces particules d'aérosol primaires dépendent des propriétés biogéochimiques de l'eau de mer, d'une manière qui reste à déterminer. Certaines particules primaires peuvent être des micro-organismes vivants, tels que des bactéries, qui sont également soupçonnés d'agir comme d'excellents noyaux de glace (IN) et d'altérer les capacités de précipitation des nuages. Les études sur le lien entre les propriétés biogéochimiques de l'eau de mer et les propriétés des particules d'aérosols primaires seront effectuées à partir des eaux océaniques de l'hémisphère sud, principalement de Nouvelle-Zélande. L'approche consistera à combiner (1) des études de procédé utilisant une approche expérimentale innovante avec des enceintes air-mer semi-contrôlées préservant la complexité biologique réaliste de l'eau de mer et (2) la mesure directe des aérosols ambiants dans les atmosphères marines de basse et haute altitude.

Activités

-effectuer des tests préliminaires sur l'instrumentation liée à la caractérisation des aérosols marins primaires (propriétés physiques, chimiques, CCN et IN)
- préparer les mesures d'aérosols marins primaires pendant les campagnes de terrain
- mettre en œuvre les mesures des aérosols marins primaires pendant les campagnes de terrain
-analyser les données récoltées
-écrire des articles scientifiques à partir des résultats.

Compétences

-expérience dans les techniques de mesure des propriétés physiques, chimiques et hygroscopiques des aérosols
-connaissances des logiciels de traitement de données (Matlab..etc.)
-expérience en rédaction d'articles scientifiques
-connaissances dans le domaine des aérosols marins
- Une expérience préalable des mesures sur le terrain sera un atout
-Bonne maîtrise de l'anglais est une condition préalable

Contexte de travail

Ce poste de post-doc de 2 ans implique de travailler avec des biogéochimistes marins et des scientifiques de l'atmosphère. Le candidat sera en partie localisé au LaMP, à Clermont-Ferrand (France) et en partie à l'Institut national de recherche sur l'eau et l'atmosphère (NIWA, Wellington, NZ). Les superviseurs seront Karine Sellegri (LaMP), Mike Harvey et Cliff Law (NIWA). Les deux laboratoires sont reconnus internationalement pour leur expertise dans les sciences de l'atmosphère et la biogéochimie marine respectivement.

Informations complémentaires

ERC Sea2Cloud

On en parle sur Twitter !