En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5822-FLOJAC-004 - CDD Chercheur en Astrophysique Nucléaire H/F

CDD Chercheur en Astrophysique Nucléaire H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5822-FLOJAC-004
Lieu de travail : VILLEURBANNE
Date de publication : vendredi 8 février 2019
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : De 30 à 35 k euros brut annuel selon l'expérience du candidat
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Ce projet concerne l'étude de la coalescence d'objets compacts et leur signature en ondes gravitationnelles. Le profil recherché est un profil interdisciplinaire à l'interface entre la relativité numérique et la modélisation des propriétés de la matière dense. Le projet consistera en une partie numérique importante concernant la résolution des équations hydrodynamique de la relativité générale et l'implementation des propriétés microscopiques de la matière.

Activités

L'observation d'ondes gravitationnelles issues de la coalescence de deux étoiles à neutrons le 17 août 2017 (GW170817) a ouvert une nouvelle fenêtre sur la compréhension de la gravité, de la matière noire ainsi que de la matière dense. A l'avenir, cette compréhension sera améliorée grâce aux nouvelles campagnes d'observation qui devraient augmenter considérablement le nombre d'événements détectés. La confrontation des modèles théoriques de matière dense avec ces nouvelles données nécessite une modélisation hydrodynamique avancée incluant la relativité numérique, le transport de neutrinos, des équations d'état fiables et des données microphysiques précises. Le projet consiste d'une part à prendre en main une simulation hydrodynamique existante pour y implémenter des extensions pour la matière dense, et d'autre part à accompagner le développement de nouveaux modèles microscopiques fiables.

Compétences

Profil de recherche indépendant et autonome, capacité de travailler en équipe, connaissance des méthodes numériques, compétence ou fort intérêt en relativité numérique, compétence ou fort intérêt en physique nucléaire/hadronique. Une partie importante du projet consistera à étudier les résultats d'une simulation globale.
Expérience souhaitée: jusqu'à 2 années après la thèse.

Contexte de travail

Le CNRS est un centre de recherche pluri-disciplinaire Français. L'institut de Physique Nucléaire de Lyon est un laboratoire de recherche mixte CNRS et Université Claude Bernard Lyon 1 d'environ 200 personnes couvrant des domaines de recherche allant de la compréhension de l'infiniment petit (physique des particules et physique nucléaire) jusqu'à l'exploration de l'univers (cosmologie, ondes gravitationnelles, étoiles à neutrons), en passant par les applications médicales et liées à l'énergie. Le projet s'effectuera au sein du groupe de physique théorique qui couvre aussi un grand champ de recherche allant des gaz d'atomes froids jusqu'aux théories de physique des particules au delà du modèle standard, via la physique nucléaire, hadronique et l'astrophysique nucléaire.
Le projet sera co-encadré par 3 chercheurs du groupe, ayant des collaborations nationales et internationales. Le groupe participe au réseau Européen PHAROS organisant conférences, workshops et écoles sur la physique des étoiles compactes.
Le groupe théorie a accès à un calculateur local ainsi qu'aux ressources du Centre de Calcul de l'IN2P3.

Contraintes et risques

Il s'agit d'un travail en physique théorique qui ne présente pas de risque particulier. Comme tout travail de recherche, il faut prévoir quelques missions en France et à l'international pour présenter les résultats dans des workshops et conférences internationales.

Informations complémentaires

Nous préférons que les lettres et les CV des candidats nous arrivent par le portail emploi CNRS.

On en parle sur Twitter !