En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5821-CHRVEL-106 - Ingénieur.e électronique (H/F)

Ingénieur.e électronique (H/F)


Date Limite Candidature : jeudi 3 février 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5821-CHRVEL-106
Lieu de travail : GRENOBLE
Date de publication : jeudi 13 janvier 2022
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 mars 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : de 2462.62 à 3126.07 euros brut selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

L'ingénieur(e) sera chargé(e) de la définition, de la conception, de la réalisation et du suivi de fabrication et des tests de systèmes électroniques dédiés à un projet de physique du LPSC.
Il/elle interviendra plus particulièrement dans la conception des systèmes d'acquisition numériques, dans le développement des firmwares (incluant du traitement du signal numérique), des logiciels embarqués et des logiciels d'acquisition. Il s'agira de concevoir l'électronique de lecture de l'expérience, la valider par des tests en laboratoire et sur les sites d'exploitation.
Dans le cadre de sa mission, l'ingénieur(e) contribuera principalement au projet international n2EDM qui a pour objectif la mesure du moment électrique dipolaire du neutron et qui bénéficie d'un financement ERC au laboratoire. Cette expérience est en cours de construction au Paul Scherrer Institute (PSI) en Suisse. Les physiciens du LPSC exploitent aussi dans le cadre de cette expérience un laboratoire de magnétométrie atomique au LPSC.
Le projet vise à instrumenter et à exploiter différents types de magnétomètres atomiques. Il comprendra deux phases donnant lieu à des réalisations : Le comagnétomètre mercure-hélium pour le laboratoire de magnétométrie du LPSC et un système de magnétomètres Césium à 100 voies pour l'expérience n2EDM au PSI.
Ces instruments de précision mettent en œuvre des techniques de résonance magnétique nucléaire (RMN), ainsi outre l'expertise en conception électronique, l'ingénieur.e devra aussi déterminer les meilleures méthodes de traitement du signal pour atteindre les performances requises et les implémenter soit en firmware, soit en logiciel.

Activités

·Elaborer les cahiers des charges en concertation avec les physiciens et autres ingénieurs du projet
·Définir l'architecture électronique et faire les choix technologiques
·Saisir les schémas électroniques, réaliser les simulations
·Définir les règles de routage des cartes et assurer le suivi de la conception des PCB
·Développer les firmwares des composants logiques programmables
·Développer les logiciels de pilotage et d'acquisition de données associés aux développements matériels
·Etablir les plans de tests et les mettre en œuvre, en laboratoire et sur les sites d'installation
·Rédiger les documentations techniques et manuels utilisateurs

Compétences

·Connaissance approfondie de l'électronique numérique (mise en œuvre de FPGA, microcontrôleurs, DSP, …)
·Savoir établir des schémas et piloter une réalisation complète (de la spécification aux tests en passant par le routage)
·Connaissance des techniques de traitement du signal numérique (concevoir et simuler une solution de traitement)
·Connaissance approfondie des langages de programmation VHDL, C/ C++ et python
·Connaissance des principes et règles de la compatibilité électromagnétique
·Connaissance des normes d'instrumentation, des normes d'interconnexion et en particulier les protocoles Ethernet, PCI express ainsi que de leur mise en œuvre sur FPGA
·Savoir présenter son travail en réunion de collaboration ou en conférence et ce dans un cadre international, (bonne maîtrise de la langue anglaise orale et écrite)
·Savoir négocier et établir les spécifications avec les utilisateurs, et ce potentiellement aussi dans un cadre international
-Diplôme requis : Thèse ou diplôme d'ingénieur accrédité
·Maîtrise la langue anglaise, au minimum B2

Contexte de travail

Le laboratoire de Physique Subatomique et de Cosmologie de Grenoble (LPSC) (http://lpsc.in2p3.fr) est une unité mixte de recherche associant le CNRS-IN2P3, l'Université Grenoble Alpes (UGA) et l'école Grenoble INP, pour un effectif moyen d'environ 230 personnes. L'ingénieur.e de recherche sera affecté(e) au service électronique composé de 17 agents du LPSC, il (elle) sera placé(e) sous l'autorité hiérarchique directe du responsable de service.
Le service a pour principale mission la conception, la fabrication, la mise en œuvre et la maintenance des électroniques dédiées au fonctionnement des expériences de physique auxquelles le LPSC est associé. Les sites d'expériences sont situés en France, dans le monde mais aussi dans l'atmosphère et dans l'espace. L'activité du service électronique se décompose en quatre activités principales : électronique système, microélectronique, intégration et tests, CAO cartes. L'ingénieur.e intégrera plus précisément le groupe électronique système bien que son travail se fera en constante collaboration avec les autres sous-groupes. Il( elle) sera placé(e) sous la responsabilité du responsable de service électronique. La plupart des projets étant des projets internationaux, l'ingénieur.e devra effectuer des missions hors du laboratoire afin de participer aux réunions de collaboration, aux tests et aux installations de matériel sur les sites d'expériences

On en parle sur Twitter !