En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5821-CHRVEL-051 - chercheur (H/F) en Astroparticules Nature et origine des rayons cosmiques aux plus hautes énergies

chercheur (H/F) en Astroparticules Nature et origine des rayons cosmiques aux plus hautes énergies

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5821-CHRVEL-051
Lieu de travail : GRENOBLE
Date de publication : vendredi 3 mai 2019
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 octobre 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2530 euros brut mensuels
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Le(a) chercheur(e)recruté(e) prendra part aux activités de recherche pour atteindre les objectifs scientifiques d'AugerPrime en contribuant à l'identification des composants constituant le flux de rayons cosmiques d'ultra haute énergie, par le développement d'algorithmes de reconstruction et d'analyse, basés par exemple sur l'universalité des grandes gerbes atmosphériques. Il/elle sera ainsi acteur/actrice des avancées nécessaires pour une meilleure connaissance de la recherche sur les rayons cosmiques à ces énergies extrêmes.

Activités

•Développement d'algorithmes de reconstruction pour intégrer les modifications apportées à la détection dans le cadre du projet AugerPrime
•Prise de responsabilités dans l'analyse des données dans le but d'identifier les composantes du flux de rayons cosmiques
•Participation aux réunions concernant le thème de travail et aux réunions de collaboration
•Missions de travail en Argentine à prévoir.

Compétences

•Connaissance des concepts et outils d'analyse statistique
•Connaissance de l'instrumentation en physique des particules
•Compétence dans les outils logiciels et les langages de programmation généralement utilisés dans les expériences de physique des hautes énergies (ex : C++, ROOT, Python, …)
•Avoir de l'expérience dans l'analyse de données
•Avoir démontré la capacité à mener une recherche collaborative
•Etre capable d'autonomie et d'initiative pour mener son travail de recherche

Contexte de travail

Le laboratoire de Physique Subatomique et de Cosmologie de Grenoble (LPSC) (http://lpsc.in2p3.fr) est une unité mixte de recherche associant le CNRS-IN2P3, l'Université Grenoble Alpes (UGA) et l'école Grenoble INP, pour un effectif moyen d'environ 230 personnes. La recherche fondamentale est le moteur principal des activités du LPSC, et les thèmes de recherche vont de l'infiniment petit à l'infiniment grand. Le LPSC est présent dans plusieurs projets scientifiques ou techniques de dimension mondiale. Le post-doc recruté sera affecté à l'équipe de recherche AUGER (deux chercheurs permanents, un doctorant), membre de la collaboration internationale Pierre Auger depuis 12 ans.
L'Observatoire Pierre Auger, en Argentine, est l'expérience phare pour l'étude des RCUHE. Grâce aux données recueillies depuis plus de dix ans, l'Observatoire a permis de réaliser plusieurs avancées marquantes dans ce domaine. Malgré ces progrès indiscutables, la nature et l'origine des RCUHE demeure une énigme scientifique majeure à éclaircir. Le projet AugerPrime vise à déterminer la composition du flux de rayons cosmiques jusqu'aux énergies les plus élevées avec l'amélioration des performances de l'Observatoire, en particulier en complétant les 1660 détecteurs Cherenkov à eau constituant le détecteur de surface (SD) avec des détecteurs à scintillation (SSD), et en renouvelant l'électronique associée. L'équipe Auger du LPSC a des responsabilités dans le contrôle en ligne et le suivi du SD et joue un rôle important dans le projet AugerPrime en contribuant à la conception de la nouvelle électronique et à l'intégration du SSD. Nous sommes également impliqués dans la recherche de photons d'ultra haute énergie dans le flux de RCUHE.
L'équipe souhaite étendre ses activités vers l'exploitation des données d'AugerPrime, afin de tirer parti des statistiques élevées du SD et de pouvoir mieux connaître les observables liées à la nature du rayon cosmique primaire.

Contraintes et risques

Les risques du poste sont essentiellement ceux liés au travail sur écran.
Déplacements à prévoir en France, en Europe et en Argentine (2 fois par an).

Informations complémentaires

Pour postuler, veuillez envoyer une lettre d'accompagnement contenant un court relevé de recherche, un CV avec la liste des publications. Deux lettres de recommandation seront appréciées. La date limite de candidature est le 15 avril 2019. Les candidatures ultérieures peuvent être examinées aussi longtemps que l'ouverture est disponible. L'examen des demandes débutera en mai.

On en parle sur Twitter !