En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5593-SOPELB-001 - Chercheur en économie H/F

Chercheur en économie H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5593-SOPELB-001
Lieu de travail : LYON 07
Date de publication : mardi 17 mars 2020
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 8 mois
Date d'embauche prévue : 1 juin 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2675 à 3805€ brut
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Le projet iSUSTCON (Incentivizing Sustainable Consumption) vise à comparer l'efficacité de mesures fiscales (taxes, quotas, bonus-malus) à celle d'autres méthodes non fiscales de régulation des comportements (écolabels, information sur l'empreinte carbone, techniques fixant des buts à atteindre à l'aide de normes) dans un environnement contrôlé (plateforme réaliste d'achat en ligne avec incitations Greenshop).
Les tentatives pour encourager une consommation durable au moyen des écolabels et de campagnes d'information traditionnelles rencontrent un succès limité. En revanche, il a été montré que les « nudges » (sous la forme de techniques fixant des buts à atteindre à l'aide d'informations relatives à des normes descriptives ou injonctives) ont des effets réduits mais fiables sur le comportement du consommateur, pouvant renforcer ceux de l'information (e.g., au sujet de l'empreinte carbone d'un produit) ou d'écolabel. De plus, certaines mesures fiscales (e.g., une taxe ou un bonus-malus environnementaux) peuvent intégrer des effets de « nudge » (e.g., à travers un appel implicite à une norme injonctive) qui peuvent influencer le comportement du consommateur indépendamment de l'effet-prix. En conséquence, les décideurs ont à leur disposition un éventail d'options pour réguler le comportement « vert » des consommateurs (écolabels, information sur l'empreinte carbone, normes descriptives et injonctives, fiscalité, législation, ou leur combinaison). Nous visons à fournir un cadre comportemental commun pour comprendre les effets séparés et combinés de ces systèmes de régulation, et pour évaluer leur efficacité relative dans un contexte de consommation d'épicerie en ligne. Un autre but est également de développer de nouvelles connaissances au sujet des architectures de choix pour les interfaces en ligne susceptibles de faciliter une consommation soutenable.
Nous utiliserons la plateforme d'achat Greenshop pour créer des interfaces en ligne qui : a) permettront aux produits d'être taxés ou subventionnés selon leur empreinte carbone ; b) autoriseront une visualisation à l'écran de l'empreinte carbone (aussi bien par produit que par panier) ; c) permettront de comparer des effets de régulation fiscales et non fiscales. Les études empiriques seront menées à Toulouse et produiront un ensemble de données qui feront l'objet d'analyses économétriques à Lyon à la fin du projet. Le but de cette dernière phase sera d'analyser l'efficacité de mesures réglementaires variées dans le même environnement d'achat d'épicerie en ligne et de développer un cadre général qui pourra être transposé afin de guider les décideurs dans d'autres domaines de consommation (e.g., énergie domestique, biens manufacturés, transport).

Activités

Dans le cadre du WP5 du projet isustcon (cf. overview infra), le chercheur aura à :
• Manager le processus complet d'expériences sur plateforme d'achats virtuels de type « Greenshop », auprès de panels grand public par Internet, en relation avec une agence de marketing (en cours de contractualisation)
• S'assurer de la qualité technique et scientifique des données recueillies (quotas représentatifs, plans d'expérience, etc.)
• Analyser les données
• Ecrire des articles scientifiques en anglais

Compétences

• Expérience de recherche (doctorat en économie)
• Maîtrise prouvée des techniques économétriques
• Publications scientifiques en anglais
• Maîtrise orale et écrite de la langue anglaise (niveau C1)
• Maîtrise des méthodes d'enquêtes expérimentales en SHS

Contexte de travail

Le Laboratoire Aménagement Economie Transports (LAET, www.laet.science) est une UMR du CNRS, de l'Université Lyon 2 et de l'ENTPE. Il compte aujourd'hui 28 personnels titulaires et 34 personnels contractuels (ingénieur.e.s, enseignant.e.s-chercheur.e.s, chercheur.e.s et doctorant.e.s). Son activité de recherche porte principalement sur les interactions transport-mobilité et territoires avec un ancrage disciplinaire principal en sciences économiques et en aménagement et urbanisme. La science politique, la gestion et la sociologie sont aussi représentées dans l'unité.
Le chercheur travaillera en étroite collaboration avec les membres du projet, Charles Raux à Lyon et, à Toulouse, Denis Hilton (coordinateur du projet), Stefan Ambec et Henrik Andersson.

Contraintes et risques

Présence requise à Toulouse la plupart du temps. Déplacements fréquents entre Lyon et Toulouse.

On en parle sur Twitter !