En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5588-DELDEB-001 - H/F Postdoc : mesure de forces d'adhésion de bactéries sur des surfaces de rigidité contrôlée

H/F Postdoc : mesure de forces d'adhésion de bactéries sur des surfaces de rigidité contrôlée

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 26 octobre 2020

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5588-DELDEB-001
Lieu de travail : ST MARTIN D HERES,ST MARTIN D HERES
Date de publication : lundi 5 octobre 2020
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 janvier 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2648 euros brut et 3768 euros brut par mois selon l'expérience du candidat
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

L'ANR HiTrac vise à développer des techniques de mesure de forces d'adhésion afin d'étudier quantitativement l'adhésion bactérienne dans son environnement micromécanique. Au croisement de la biophysique, de la physico-chimie et de la microscopie, ce projet fortement interdisciplinaire vise à mettre au point et à utiliser des substrats innovants pour la microscopie par force de traction (TFM), technique bien établie pour la quantification des forces d'adhésion des cellules eukaryotes.
Dans ce contexte et en s'appuyant sur les résultats déjà obtenus dans l'équipe, le chercheur recruté aura la tâche de concevoir et de mettre en oeuvre de nouveaux substrats d'adhésion aux propriétés mécaniques contrôlées permettant la visualisation des forces d'adhésion avec une sensibilité et une résolution accrue par rapport aux techniques existantes. En synergie avec l'équipe partenaire à l'ENS Lyon, il utilisera ces substrats pour des démonstrations de principe et, en cas de succès, pour des études biophysiques des mécanismes de régulation mécanique de l'adhésion bactérienne.

Activités

- Conception, réalisation et caractérisation de substrats innovants pour la TFM
- Utilisation en microfluidique pour des expériences de biophysique, analyse de données (notamment analyse d'images)
- Veille scientifique et analyse des publications sur le sujet
- Mise en forme des résultats et présentation de rapports d'avancement mensuels lors des rencontres régulières des partenaires du projet.
- Rédaction d'un ou plusieurs articles scientifiques, participation à des conférences nationales et internationales dans les domaines de la biophysique et de la matière molle

Compétences

Nous recherchons un.e candidat.e rigoureux.se ayant un doctorat expérimental en physique ou chimie de la matière molle ou en biophysique, et avec un intérêt prononcé pour l'interdisciplinarité. Des compétences en microscopie et/ou en analyse d'images seront un atout significatif. Une expérience en manipulation d'objets biologiques, en programmation et/ou en microfluidique sera bienvenue bien que non indispensable.

Contexte de travail

Le Laboratoire Interdisciplinaire de Physique réunit une centaine de chercheur.e.s en biophysique, matière molle, physico-chimie, biologie et optique dans un environnement de travail international, au sein du campus grenoblois de l'Université Grenoble Alpes. Le/la candidat.e sera encadré.e au quotidien par deux chercheurs CNRS, Delphine Débarre et Lionel Bureau, portant le projet au sein des équipes MC2 (Mécanique des Cellules en Milieu Complexe) et MODI (Matière molle, Organisations, Dynamiques et Interfaces), mais une bonne indépendance est attendue.

Contraintes et risques

Le modèle bactérien utilisé dans le projet est le pathogène opportuniste P. Aeruginosa, potentiellement dangereux pour les personnes enceintes ou immunodéprimées. Dans un tel cas, un aménagement du poste pourra être discuté pour éviter les risques biologiques associés. Dans tous les cas, une formation L2 appropriée est prévue.

Informations complémentaires

Les candidat.e.s intéressé.e.s devront postuler via la page dédiée sur le portail emploi du CNRS et joindre un CV, une lettre de motivation, et les informations de contact de deux personnes référentes.

On en parle sur Twitter !