En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5574-JEAGON-001 - Chercheur post-doctoral sur l'évolution de la poussière dans les disques protoplanétaires (H/F)

Chercheur post-doctoral sur l'évolution de la poussière dans les disques protoplanétaires (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5574-JEAGON-001
Lieu de travail : ST GENIS LAVAL
Date de publication : vendredi 9 novembre 2018
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 janvier 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : environ 2 000 € nets mensuels
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Le ou la post-doctorant(e) fera partie de l'équipe HARISSA au sein du Centre de Recherche Astrophysique de Lyon, sur le site historique de l'Observatoire de Lyon. Il ou elle travaillera sous la responsabilité de Jean-François Gonzalez dans le cadre du projet « Planet-Forming Disks », financé par l'ANR. Le projet rassemble des observateurs et théoriciens des laboratoires d'Astrophysique de Grenoble, Lyon et Nice, et a pour but d'améliorer et contraindre les modèles de formation planétaire à partir d'observations de disques. Le consortium a accès à un grand ensemble de données provenant d'ALMA et SPHERE et en acquerra de nouvelles au cours du projet, ainsi qu'à plusieurs codes de simulations magnétohydrodynamiques, gaz et poussière, et de transfert de rayonnement.

Activités

Le ou la post-doctorant(e) réalisera des simulations numériques tri-dimensionnelles de l'évolution de la poussière et la formation de pièges à particules dans les disques protoplanétaires, produira des images synthétiques, et les confrontera aux observations les plus récentes, afin de contraindre les modèles de formation planétaires. Ce travail pourra comprendre du développement du code numérique. Il ou elle pourra également participer à d'autres aspects du projet, comme les signatures de planètes.

Compétences

Le ou la candidat(e) doit posséder un doctorat en Astrophysique et une compétence en recherche attestée par au moins une publication en premier auteur en lien avec la thématique et les activités du projet. D'autres critères essentiels à ce poste sont une expertise en hydrodynamique et simulations numériques, idéalement avec une bonne connaissance du formalisme SPH. Enfin, une bonne maîtrise de l'anglais parlé et écrit est requise.

Contexte de travail

Le Centre de Recherche Astrophysique de Lyon (CRAL) est une UMR ayant pour tutelles le CNRS, l'Université Claude Bernard Lyon 1 et l'École Normale Supérieure de Lyon. Ses activités ont lieu sur deux sites géographiques : le site historique de l'Observatoire de Lyon (site Charles André à St-Genis Laval) et le site Jacques Monod (Lyon 7ème) de l'École Normale Supérieure de Lyon. Il regroupe environ une centaine de personnes. Voir https://cral.univ-lyon1.fr/

Contraintes et risques

Des déplacements de courte durée en France et à l'étranger sont à prévoir.

Informations complémentaires

Les candidatures devront être envoyées avant fin novembre 2018.

On en parle sur Twitter !