En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5554-CARSMA-002 - H/F Chercheur.e CDD postdoctoral en génomique des populations et spéciation

H/F Chercheur.e CDD postdoctoral en génomique des populations et spéciation

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : samedi 9 juillet 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR5554-CARSMA-002
Lieu de travail : MONTPELLIER
Date de publication : samedi 18 juin 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 13 mois
Date d'embauche prévue : 15 novembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2739€ et 3869€ brut mensuel / mois en fonction de l'expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Nous recherchons un.e post-doctorant.e ayant une expérience en génomique des populations pour travailler sur un projet financé par l'ANR (ANR MECADAPT) portant sur les mécanismes d'adaptation et de spéciation chez une espèce phytophage, le puceron du pois (Acyrthosiphon pisum). Cette espèce de ravageur est un système modèle dans les études de spécialisation écologique et de spéciation en raison de son complexe de biotypes spécialisés dans les plantes qui forment un continuum de divergence entre les races hôtes étroitement apparentées et les espèces naissantes. Le/la postdoctorant.e sera en charge des études de génomique des populations pour explorer l'histoire évolutive de la formation et de la diversification des biotypes dans le complexe du puceron du pois.

Activités

Vous serez amené à effectuer des analyses de données NGS (données de séquençage poolseq et individuelles de génomes entiers) afin de réaliser :
(1) des inférences démographiques pour reconstruire l'histoire évolutive et démographique de la diversification des biotypes
(2) des analyses de différenciation génomique afin de caractériser les loci impliqués dans l'isolement reproductif et la dynamique de la différenciation génomique au fur et à mesure que la spéciation se déroule.
Des ensembles de données constitués de plus de 200 génomes reséquencés regroupés et individuels à partir d'échantillons mondiaux seront disponibles au début du projet et seront étendus au cours du projet.
Vous serez également amener à valoriser les résultats obtenus sous forme de communications orales à des conférences et d'articles scientifiques.

Compétences

Les candidats doivent avoir un doctorat dans un domaine pertinent (biologie évolutive, génomique des populations). Nous recherchons une personne ayant un vif intérêt pour la biologie évolutive et la recherche sur la spéciation/adaptation et possédant une solide expérience en génomique des populations et en génétique statistique. Une expérience dans le traitement des données génomiques et des méthodes de génomique des populations, ainsi que des compétences en bioinformatique et en programmation sont requises. Une expérience déjà établie dans l'utilisation des méthodes d'inférence démographique sera un point fort. Les candidats doivent avoir d'excellentes compétences en anglais écrit et parlé pour pouvoir communiquer les résultats de son travail.

Contexte de travail

Le poste sera basé à l'ISEM (Institut des Sciences de l'Evolution de Montpellier), à Montpellier, France, en forte interaction avec le CBGP (Centre de biologie pour la gestion des populations). Le postdoc travaillera en étroite collaboration avec Carole Smadja (ISEM), Emmanuelle Jousselin (CBGP), Mathieu Gautier (CBGP) et Renaud Vitalis (CBGP) et bénéficiera de l'expertise disponible en génomique des populations, spéciation/adaptation génomique et évolution et biologie des pucerons à l'établissement d'accueil. Le postdoc collaborera également avec les autres partenaires du projet ANR basés à Rennes (Jean-Christophe Simon, Julie Jaquiéry, Fabrice Legeai à l'IGEPP – INRAE), à Poitiers (Jean Peccoud à l'EBI – Université de Poitiers). Le postdoc bénéficiera donc d'un réseau collaboratif riche, ainsi que d'un environnement de travail stimulant à Montpellier, pôle d'excellence en recherche sur la biodiversité et reconnu pour sa qualité de vie en région méditerranéenne.

On en parle sur Twitter !