En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5535-VALDAR-003 - H/F Post-doctorant(e) en immunologie/virologie/métabolisme (H/F)

H/F Post-doctorant(e) en immunologie/virologie/métabolisme (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 4 novembre 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5535-VALDAR-003
Lieu de travail : MONTPELLIER
Date de publication : jeudi 23 septembre 2021
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 décembre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Autour de 2690 € brut mensuel
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

De récentes découvertes montrant que les modifications des programmes métaboliques conditionnent l'activation et la différenciation des lymphocytes T ainsi que la sensibilité à l'infection par VIH-1 ont ouvert de nouvelles voies stratégiques pour contrôler la progression de la maladie. Alors que les nouvelles demandes énergétiques et biosynthétiques d'un lymphocyte T activé peuvent être satisfaites par différents nutriments, plusieurs études élégantes ont montré que le phénotype et le destin de la cellule sont conditionnés par les voies par lesquelles un nutriment donné est utilisé. Dans le contexte de l'infection par VIH-1, notre groupe et d'autres ont montré que la sensibilité au VIH-1 est régie par l'activité métabolique de la cellule T, révélant l'importance de la phosphorylation oxydative (OXPHOS) dans l'infection. Plus précisément, nos études ont mis en évidence la contribution différentielle de nutriments spécifiques (glucose et glutamine) comme déterminants critiques dans l'infection par VIH-1. De plus, dans le contexte de cette étude, les transporteurs de glucose et de glutamine étaient fortement régulés à la hausse, et nous proposons donc d'évaluer l'impact de l'interconnexion entre plusieurs transporteurs de nutriments, en fonction de la disponibilité des nutriments extracellulaires, sur l'infection par VIH-1 dans différents sous-populations de cellules T CD4.

Activités

Le candidat sélectionné contribuera à tous les aspects du projet proposé en utilisant des approches multi-niveaux et interdisciplinaires.
Le candidat sélectionné communiquera régulièrement ses résultats.

Compétences

Le candidat doit être titulaire d'un doctorat en biologie <2 ans d'expérience post-doctorale.
Le candidat doit avoir une solide expérience en immunologie/virologie et une expertise dans plusieurs des domaines suivants sera appréciée : culture de tissus primaires humains, virologie (production de virus et titrage), techniques de biologie moléculaire et cellulaire telles que PCR quantitative, transduction virale et shRNA, analyses par cytométrie de flux.
Une expérience dans le domaine de l'ARNseq unicellulaire et/ou de l'analyse métabolique avec un intérêt pour la bio-informatique sera un plus.
Le candidat doit être très motivé, avoir des aptitudes à la communication, un esprit d'équipe, le sens de l'organisation et d'autonomie.

Contexte de travail

Le candidat rejoindra le groupe dynamique "Hématopoïèse et Immunothérapie" (https://www.igmm.cnrs.fr/team/hematopoiese-et-immunotherapie/) à l'Institut de Génétique Moléculaire de Montpellier (IGMM), Montpellier, France dirigé par N.Taylor/ V. Zimmermann et sous la supervision de V. Dardalhon/ C. Mongellaz. L'IGMM est un institut multidisciplinaire qui compte environ 220 personnes (27 nationalités représentées) réparties en 16 groupes de recherche. Le campus donne accès à des installations/plateformes scientifiques et technologiques de pointe, notamment en génomique, en imagerie et en cytométrie de flux. Le projet bénéficiera également de collaborations bien établies en France mais aussi aux Etats-Unis.

Contraintes et risques

- Le candidat travaillera sur des cellules primaires humaines dans des installations L2/A2.
- Variabilité possible des horaires de travail

On en parle sur Twitter !