En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5310-HELPUC-002 - Assistant ingénieur biologie Moléculaire et Cellulaire (H/F)

Assistant ingénieur biologie Moléculaire et Cellulaire (H/F)


Date Limite Candidature : vendredi 6 août 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5310-HELPUC-002
Lieu de travail : VILLEURBANNE
Date de publication : vendredi 16 juillet 2021
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 18 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 1800 et 2000 euros bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Bac+3
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

L'assistant ingénieur sera en charge de développer et conduire un ensemble cohérent de méthodologies et techniques de biologie moléculaire et cellulaire dans le cadre des thématiques de l'équipe.

Activités

 Conduire, dans le cadre d'un programme expérimental, un ensemble de techniques de biologie (cultures cellulaires, techniques histologiques, biochimiques et de biologie moléculaire…)
 Suivre les évolutions techniques et le développement du domaine
 Rédiger et actualiser les fiches de préparations et de protocoles techniques
 Consigner, mettre en forme et présenter les résultats
 Appliquer les réglementations liées aux activités expérimentales
 Prélever et conditionner des échantillons en vue d'une expérimentation
 Choisir, adapter et mettre en œuvre des techniques de biologie moléculaire tels que préparation d'ADN, ARN, protéines, PCR, mutagénèse CRISP/Cas9, PCR quantitatives en temps réelles
 Choisir, adapter et mettre en œuvre des techniques de biologie cellulaire tels que les mES, les iPSC et la différentiation des iPSC
 Gérer des bases de données ou des banques d'échantillons
 Assurer la gestion des stocks
 Assurer l'entretien de premier niveau du matériel
 Initier les utilisateurs aux techniques du domaine et aux équipements du laboratoire

Compétences

 Savoirs / connaissances
- Connaissance approfondie en biologie moléculaire et cellulaire
- Connaissance générale dans le domaine de la génétique
- Connaissance générale de la biochimie
- Connaissance des méthodes de la culture cellulaire (lignées cellulaires immortalisées, cultures primaires de fibroblastes et de mES, Induced Pluripotent Stem cells (iPS), neurones et cardiomyocytes dérivés d'iPS)
- Savoirs sur les règlementations en matière d'hygiène et de sécurité et de risque chimique
- Utilisation de logiciels usuels (traitement de texte, tableur, présentation de données), notions sur les logiciels d'acquisition et de traitement d'images.
- Maîtrise de la langue anglaise parlée et écrite

 Savoir-faire Savoir-faire technique associé aux activités citées plus haut dans les domaines de la biologie moléculaire et cellulaire.
 Savoirs-être Sens du collectif et capacités de travail en équipe

Contexte de travail

L'Institut NeuroMyoGène est dédié à l'étude de la physiopathologie du muscle et du système nerveux, avec une ouverture vers la recherche clinique et translationnelle. Avec 17 équipes de recherche soit environ 250 personnes, la plus forte concentration en France d'équipes se focalisant sur les maladies neuromusculaires, les objectifs de cet institut sont d'élucider des aspects fondamentaux de la biologie du muscle et du système nerveux, depuis le développement embryonnaire jusqu'au vieillissement. Ses équipes de recherche déploient des méthodes d'approche multidisciplinaire allant du gène aux fonctions physiologiques, avec des modèles d'études invertébrés et vertébrés. Les maladies neuromusculaires représentent plus de 150 troubles génétiques et acquis, dont beaucoup provoquent une fonte musculaire progressive et une mort prématurée.
Notre recherche est axée sur la compréhension de la pathophysiologie des ataxies, la découverte de biomarqueurs pour ces maladies et le développement d'approches thérapeutiques. De plus, en étroite collaboration avec les cliniciens, nous développons de nouveaux outils de diagnostic pour les ataxies cérébelleuses et identifions de nouveaux gènes responsables d'ataxie.

On en parle sur Twitter !